Ecoutez Radio Sputnik
    l'Assemblée nationale

    La France réagit à la proposition de l’Iran pour contourner les sanctions US

    © REUTERS / Charles Platiau
    International
    URL courte
    Nucléaire iranien (2018) (35)
    441486

    La proposition de l’Iran de mettre en place une banque de transaction en Europe pour contourner les sanctions américaines mérite d’être examinée, a déclaré à Sputnik une parlementaire française, membre de la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale.

    La France est prête à étudier la proposition de l'Iran de créer une banque européenne de transaction pour échapper aux sanctions américaines, a fait savoir à Sputnik Delphine O., membre de la Commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale.

    Selon Delphine O, la France analysera tout mécanisme qui permettrait de commercer en euros et non pas en dollars pour éviter les sanctions secondaires.

    La députée française a en outre souligné que l'Europe allait examiner la possibilité d'avoir recours à la Banque européenne d'investissement (BEI) pour protéger ses entreprises.

    Pour régler les éventuels problèmes financiers qui pourraient apparaître à cause du retrait des États-Unis de l'accord nucléaire avec l'Iran, Téhéran a annoncé vouloir créer une banque de transaction en Europe, a indiqué le 14 mai l'ambassadeur iranien à Berlin, Ali Majedi.

    Le 8 mai, Donald Trump a annoncé la sortie des USA du Plan d'action global commun, le PAGC, car, selon lui, cet accord était initialement basé sur un «mensonge». Une négociation serrée s'annonce entre les pays européens et les États-Unis. De son côté, Téhéran a assuré que le pays respecterait ses obligations si les entreprises européennes continuaient leurs échanges avec l'Iran.

    Dossier:
    Nucléaire iranien (2018) (35)

    Lire aussi:

    Mogherini: «aujourd'hui, l'objectif principal est de sauver l'accord nucléaire iranien»
    La Commission européenne annule les sanctions US contre l'Iran sur le territoire de l'UE
    Nucléaire iranien: il faut «défendre de concert les intérêts légitimes» Russie-Europe
    Tags:
    transaction, banques, programme nucléaire iranien, Téhéran, Iran, États-Unis, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik