Ecoutez Radio Sputnik
    Berlin disposait de la formule du Novitchok depuis les années 1990, selon Die Zeit

    Berlin disposait de la formule du Novitchok depuis les années 1990, selon Die Zeit

    © Sputnik . Igor Zarembo
    International
    URL courte
    Enquête sur l’empoisonnement de Sergueï Skripal (97)
    7192

    Les services de renseignement allemand ont obtenu un échantillon de l’agent innervant Novitchok au début des années 1990 et ont pu en étudier la formule, indique le journal allemand Die Zeit.

    Il y a plus de 20 ans, le service fédéral de renseignement allemand, le Bundesnachrichtendienst (BND), est parvenu à entrer en possession d'un échantillon de l'agent Novitchok, selon Die Zeit qui s'est appuyé sur une enquête menée par plusieurs médias allemands parmi les plus importants.

    Selon le journal, l'échantillon a été transporté en Allemagne par un agent double. Les personnes qui ont pris part à cette opération ont confirmé cette information, affirme Die Zeit.

    La substance a été ensuite acheminée dans un laboratoire en Suède pour analyse. Plus tard, toujours d'après le journal allemand, les services de renseignement n'ont récupéré que la formule de la substance, sans l'échantillon. L'endroit où il pourrait se trouver depuis lors est inconnu, souligne Die Zeit. Les autorités suédoises n'ont pas communiqué d'informations à ce sujet.

    Le journal relate que l'Allemagne a ensuite transmis les données sur la substance à ses partenaires de l'Otan, certains d'entre eux ayant commencé à la fabriquer en petites quantités.

    Le gouvernement allemand n'a pas commenté les résultats de cette enquête journalistique.

    Le 4 mars dernier, Sergueï Skripal et sa fille Ioulia ont été retrouvés inconscients aux abords d'un centre commercial de Salisbury. Une semaine plus tard, la Première ministre britannique, Theresa May, a accusé la Russie d'être derrière l'empoisonnement des Skripal, sans toutefois présenter de preuves pour appuyer ses allégations, avant d'expulser 23 diplomates russes du Royaume-Uni.

    D'après le Royaume-Uni, l'agent innervant utilisé A-234 aurait été fabriqué en Russie. Moscou a toujours démenti les allégations de Londres. Début avril, les chercheurs du laboratoire britannique de Porton Down ont reconnu ne pas être en mesure d'établir le pays d'où provenait l'agent innervant utilisé dans cette tentative d'assassinat. Le gouvernement russe a demandé à Londres à plusieurs reprises de lui permettre de participer à cette enquête.

    Dossier:
    Enquête sur l’empoisonnement de Sergueï Skripal (97)

    Lire aussi:

    De nouveaux détails sur l’état de santé de Sergueï Skripal
    Les médias UK révèlent une nouvelle hypothèse sur l’empoisonnement des Skripal
    Affaire Skripal discutée par Poutine et Macron? Le Kremlin met les points sur les i
    Tags:
    substance suspecte, formule, A234, Ioulia Skripal, Sergueï Skripal, Royaume-Uni, Berlin, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik