Ecoutez Radio Sputnik
    le pont de Crimée

    Après le pont de Crimée, Moscou prêt à aider Londres à construire un pont sur la Manche

    © Sputnik . Alexey Malgavko
    International
    URL courte
    12463

    Après que le ministère britannique des Affaires étrangères a condamné la mise en service du pont à travers le détroit de Kertch, l'ambassade de Russie à Londres a déclaré que Moscou était prête à partager l'expérience avec le Royaume-Uni pour la construction de ponts et a proposé son aide dans la construction d’un pont sur la Manche.

    La Russie est prête à partager son expérience de la construction du pont de Crimée avec le Royaume-Uni, est-il indiqué sur le site de l'ambassade de Russie à Londres.

    «Nous sommes convaincus que l'ouverture du pont de Crimée apportera une contribution importante à la prospérité de la péninsule et au bien-être de son peuple, contribuera à protéger les intérêts des Criméens, dont Londres prend soin en paroles. Nous sommes prêts à partager notre expérience dans la construction de telles installations complexes avec Londres, par exemple via la Manche, si un intérêt est exprimé», affirment les diplomates russes.

    L'ambassade russe a également rappelé que le Royaume-Uni avait suffisamment de problèmes territoriaux, comme, par exemple, les Malouines.

    «Les autorités britanniques refusent obstinément de mener des négociations directes avec l'Argentine pour résoudre le problème du statut des Malouines. Au lieu de cela, elles ont organisé un référendum sur les îles, au cours duquel la population s'est prononcée en faveur du maintien de son statut de territoire d'outre-mer britannique (…). Il s'avère donc qu'un référendum peut y être tenu, alors qu'en Crimée cela est impossible. Refuser aux Criméens le droit de déterminer leur destin est un autre exemple de la politique officielle de "doubles standards" de Londres», a souligné l'ambassade.

    La veille, Alan Duncan, ministre d'État britannique aux Affaires étrangères, a condamné l'ouverture du pont de Crimée et a exprimé la préoccupation de Londres au sujet des droits de l'Homme sur la péninsule. M. Duncan a qualifié l'ouverture du pont de violation de la souveraineté de l'Ukraine et d'exemple de comportement irresponsable de la part de la Russie.

    Le pont de Crimée, qui relie la péninsule au reste du territoire russe par le détroit de Kertch, a été inauguré ce mardi 15 mai, en présence de Vladimir Poutine.

    Le Président russe a été le premier à traverser en 16 minutes le pont de Crimée à la tête d'une colonne de 30 camions qui devait tester sa résistance.

    Le pont de Crimée, qui relie la Crimée et le territoire de Krasnodar, est le plus long en Russie avec ses 19 kilomètres. Le chantier a été lancé en février 2016. La structure du pont repose sur 7.000 pieux et 595 pylônes. Au total, la construction du pont a nécessité une quantité de fer équivalente à 32 fois la Tour Eiffel.

    La capacité du pont est estimée à 40.000 véhicules et 47 trains dans chacun des deux sens par jour (14 millions de passagers et 13 millions de tonnes de fret par an). La vitesse maximale autorisée sur le pont est de 90 km/h.

    Lire aussi:

    Le nombre de véhicules ayant déjà utilisé le pont de Crimée à midi révélé
    Les 1.000 premiers véhicules ont déjà traversé le pont de Crimée (vidéo)
    Google Maps reconnaît enfin l'existence du pont de Crimée
    Tags:
    Pont de Crimée, Alan Duncan, îles Malouines, Moscou, Londres, Royaume-Uni, La Manche, Crimée
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik