International
URL courte
45611
S'abonner

Après le retrait américain du nucléaire iranien, Emmanuel Macron a défendu le droit des sociétés européennes à travailler en Iran et a appelé à les protéger des sanctions américaines.

Emmanuel Macron s'est prononcé ce jeudi en faveur de la souveraineté économique des sociétés européennes en Iran, appelant l'UE à les protéger face aux sanctions américaines qui seront imposées à Téhéran en lien avec le dossier sur le nucléaire.

Interrogé sur l'éventuel retrait de Total d'un projet en Iran, le Président français en visite à Sofia au lendemain d'une discussion sur le sujet entre les 28 a répondu: «Les entreprises de taille mondiale font des choix qui leur sont propres en fonction des intérêts qui sont les leurs».

Prônant la liberté de choix pour les sociétés conséquentes, le chef d'État français a aussi affirmé que l'UE devait prendre soin des PME opérant en Iran.

«Il est important que les entreprises de taille moyenne et intermédiaire, et qui sont peut-être moins exposées à d'autres marchés, américain ou autre, puissent faire ce choix librement. À cet égard, la Commission a proposé des mesures techniques que nous soutenons», a-t-il indiqué.

La question iranienne s'est invitée au menu du sommet UE-Balkans qui se déroule actuellement à Sofia et fait l'objet de travaux continus aux niveaux européen et national, avec un cap commun: sauver l'accord de 2015 sur le programme nucléaire de Téhéran en dépit du retrait américain et protéger les intérêts économiques européens et iraniens.

Signé par l'Iran, les États-Unis, la Russie, la Chine, la France, le Royaume-Uni, l'Allemagne et l'Union européenne, le JCPOA (Plan d'action global conjoint) a mis en place un encadrement des activités nucléaires iraniennes en échange d'une levée progressive des sanctions contre Téhéran. Le 8 mai, le Président américain a annoncé son retrait et un rétablissement des sanctions.

Lire aussi:

Macron: quand «votre famille parle l'arabe, c'est une chance pour la France»
Caricatures de Mahomet: Daech «prépare des attentats en Europe à Noël», selon un ex-agent du MI6
L’hiver arrive: la France est-elle dans une situation «prérévolutionnaire»?
«Blocage total»: l’annonce de Macron d’une plateforme de signalement des discriminations provoque la colère
Tags:
Emmanuel Macron, Iran, France, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook