International
URL courte
Nucléaire iranien (2018) (38)
22332
S'abonner

L’Union européenne a pris la décision de préserver l’accord nucléaire avec l’Iran et de protéger ses entreprises, a déclaré Emmanuel Macron lors d’une conférence de presse à Sofia, en Bulgarie, en marge du sommet Union européenne-Balkans occidentaux.

L’UE maintiendra l’accord nucléaire signé avec l’Iran en 2015 et appuiera ses entreprises, a annoncé Emmanuel Macron au cours d’un point presse à Sofia, en Bulgarie, où se déroule un sommet Union européenne-Balkans occidentaux.

«Nous avons collectivement confirmé la volonté européenne de préserver les bénéfices de l’accord, y compris pour l’Iran, signé en juillet 2015, et de protéger les intérêts légitimes de nos entreprises.»

Le Président français a en outre indiqué que l’intérêt premier de l’UE «commercial ou d’entreprises, il n'est pas de prendre parti pour tel ou tel camp, il est d’assurer la stabilité».

Emmanuel Macron a toutefois souligné que l’UE n’allait pas devenir l’alliée de l’Iran contre les États-Unis. Selon le chef d’État français, l’UE n’entend pas sanctionner des entreprises américaines sur fond de tensions avec l’Iran.

«Nous n'allons pas enclencher une guerre stratégico-commerciale avec les États-Unis sur le cas de l'Iran. On ne va pas sanctionner ou contre-sanctionner des entreprises américaines pour répondre sur ce sujet-là, ça n'aurait pas de sens […] parce que l'objectif final est quand même d'avoir cet accord large.»

​Signé par l'Iran, les États-Unis, la Russie, la Chine, la France, le Royaume-Uni, l'Allemagne et l'Union européenne, le Plan d'action global conjoint (JCPOA) a mis en place un encadrement des activités nucléaires iraniennes en échange d'une levée progressive des sanctions contre Téhéran. Le 8 mai, le Président américain a annoncé le retrait de son pays de l’accord et un rétablissement des sanctions.

Dossier:
Nucléaire iranien (2018) (38)

Lire aussi:

Édouard Philippe invite Sarkozy à un déjeuner en pleine rumeur de remaniement, selon L’Express
«Chut, taisez-vous!»: Didier Raoult s’en prend à une journaliste de BFM TV
Traitée d’«Arabe de service», la policière syndicaliste Linda Kebbab porte plainte contre le «journaliste» Taha Bouhafs
L’affaire Floyd illustre ce que les politiciens en France «ne veulent pas mettre en avant»
Tags:
programme nucléaire iranien, Union européenne (UE), Emmanuel Macron, Sofia, Bulgarie, Iran, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook