Ecoutez Radio Sputnik
    Sebastian Kurz

    Sebastian Kurz explique les dangers de la «politique imprévisible» de Trump

    © Sputnik . Evegeni Bijatow
    International
    URL courte
    2210

    La décision des États-Unis de se retirer de l’accord avec l’Iran menace directement les intérêts économiques européens, a déclaré le chancelier autrichien. Selon lui, les sanctions économiques ne correspondent pas à l’esprit de notre siècle.

    Le chancelier autrichien Sebastian Kurz a fustigé la politique des États-Unis et les dernières décisions de Donald Trump qui lèsent les intérêts de son pays et ceux de l'Europe. La vidéo dans laquelle il tient ses propos a été publiée sur sa page Twitter.

    «Actuellement, nous observons non seulement une politique américaine imprévisible mais aussi une politique américaine qui menace directement nos intérêts économiques en Autriche et en Europe», a-t-il déclaré.

    Il a précisé que les barrières commerciales sont nuisibles pour les pays dont l'économie dépend des exportations.

    «L'Autriche est un pays d'exportations, 6 euros sur 10 que nous gagnons viennent de l'étranger. C'est pourquoi l'Autriche et l'Europe ont besoin d'exportations proprement réglementées sans de nouvelles barrières commerciales et, bien sûr, du respect de l'accord sur le programme nucléaire iranien», a précisé le chancelier autrichien.

    Le 8 mai, le Président américain a annoncé sa décision de retirer les États-Unis de l'accord de Vienne sur le programme nucléaire iranien. Le Plan d'action global commun (PAGC) est un accord signé à Vienne, le 14 juillet 2015, par les huit parties suivantes: les pays du P5+1: les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies (États-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni) et l'Allemagne, ainsi que l'Union européenne et la République islamique d'Iran. Le locataire de la Maison-Blanche a également annoncé le rétablissement de toutes les sanctions levées suite à l'adoption de cet accord.

    Lire aussi:

    Un homme politique iranien se prononce sur les capacités intellectuelles de Trump
    Sebastian Kurz part-il à Moscou à la recherche de l'«amitié»?
    Emmanuel Macron et Sebastian Kurz, deux leaders pour une Union antinomique
    Tags:
    Plan global d'action conjoint (JCPOA), sanctions, Donald Trump, Sebastian Kurz, Autriche, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik