Ecoutez Radio Sputnik
    Poutine

    Poutine qualifie l’arrestation de Kirill Vyshinski à Kiev de «sans précédent»

    © Sputnik . Sergey Guneev
    International
    URL courte
    4210

    Le Président Vladimir Poutine a condamné l’arrestation du rédacteur en chef de l’agence RIA Novosti Ukraine, Kirill Vychinski, et a qualifié cette situation de «sans précédent».

    Intervenant lors de la conférence de presse à l’issue de sa rencontre avec Angela Merkel à Sotchi, le Président russe s’est prononcé sur la récente arrestation du journaliste russe Kirill Vychinski à Kiev.

    «Quant à la détention du journaliste, c'est une chose sans précédent. Les gens sont accusés de haute trahison pour avoir fait des choses publiques et avoir rempli leurs devoirs professionnels», a-t-il déclaré suite à sa rencontre avec Angela Merkel à Sotchi.

    Le Président a souligné qu'il n'avait «rien vu de pareil depuis longtemps».

    «Nous avons abordé ce sujet, ainsi que d'autres problèmes auxquels nous sommes confrontés en Ukraine, mais je ne voudrais pas entrer dans les détails», a ajouté Vladimir Poutine.

    Le 15 mai, plusieurs agents du Service de sécurité d'Ukraine (SBU) ont fait irruption dans les locaux abritant l'agence de presse russe RIA Novosti Ukraine à Kiev. L'intervention du SBU est survenue quelques heures après l'arrestation de Kirill Vychinski, chef du site RIA Novosti Ukraine, qui a la double citoyenneté russe et ukrainienne. Il est accusé de haute trahison. Le 17 mai, le tribunal de la ville ukrainienne de Kherson a prononcé sa mise en détention provisoire de deux mois.

    Les réseaux sociaux ont condamné cette violation des droits des journalistes avec le hashtag #TruthNotTreason.

    Lire aussi:

    Poutine: Vychinski est accusé de haute trahison en raison de son activité journalistique
    La femme du journaliste Vychinski donne des détails sur la garde à vue de son mari
    Soit des explications, soit la libération: RSF sur l'arrestation de Vychinsiki à Kiev
    Tags:
    TruthNotTreason, Angela Merkel, Vladimir Poutine, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik