Ecoutez Radio Sputnik
    La fondation Open Society de George Soros ferme son bureau à Budapest

    «Soros a déjà gagné chez nous, en Suède, et la Hongrie a vu cette catastrophe»

    © REUTERS / Bernadett Szabo
    International
    URL courte
    4450

    La fondation Open Society de George Soros ferme son bureau à Budapest, sous prétexte d’un «climat politico-juridique répressif» en Hongrie. Vavra Suk, journaliste suédois d’origine tchèque, a parlé à Sputnik des raisons pour lesquelles l’ONG du milliardaire américano-hongrois s’est retrouvée dans le colimateur du Premier ministre Orban.

    George Soros a activement participé aux révolutions de couleur, ainsi qu'à la promotion de l'immigration massive à travers le monde, et il est tout à fait raisonnable d'adopter des mesures contre une telle ingérence étrangère dans les affaires intérieures du pays, a estimé Vavra Suk dans un entretien accordé à Sputnik.

    C'est ainsi que le journaliste a commenté la décision du Premier ministre hongrois Viktor Orban de durcir le contrôle de la migration clandestine dans le pays et d'instaurer une taxe de 25% sur les ONG qui, selon les autorités, aident les migrants en contournant l'État.

    «En Suède, nous ne connaissons que trop Soros. Cet homme se qualifie de philanthrope, ce qui est plutôt absurde. […] Nous avons déjà en Suède tout ce que Soros s'applique à propager, dont l'immigration massive et le rejet des valeurs familiales. […] Je dirais même que Soros a déjà gagné chez nous, en Suède, et la Hongrie a vu cette catastrophe», a expliqué l'interlocuteur de l'agence.

    Et d'ajouter que dans sa politique, Viktor Orban bénéficiait d'un puissant soutien de la part des Hongrois, et que le projet de loi «Stop Soros», soutenu par le chef du gouvernement hongrois, avait toutes les chances d'être adopté par le parlement.

    «Cela pourrait protéger le pays contre les tentatives hostiles d'y provoquer des changements au service de la finance mondiale», a estimé M.Suk.

    Selon ce dernier, tout indique que George Soros aurait décidé de s'écarter de la Hongrie, dont la Constitution, adoptée en 2011, se trouve en opposition flagrante avec le milliardaire américain et l'Union européenne.

    «Cette Constitution est une déclaration de guerre à Soros et à l'ensemble des valeurs de l'Union européenne. Dans son sous-titre même "Que Dieu bénisse la nation hongroise", il y a déjà deux choses haïes par Soros: Dieu et la nation. […] Tous nous sommes également inutiles aux yeux de Soros», a résumé l'interlocuteur de Sputnik.

    Le bureau de l'Open Society à Budapest déménagera à Berlin. Il s'agit de la première filiale de Soros ouverte hors des États-Unis qui travaille en Hongrie depuis 1984.

    Lire aussi:

    La Hongrie contre George Soros: nouveau «round» d’opposition
    Le Premier ministre hongrois appelle à ne pas «faire l’autruche» face à «la machine Soros»
    Pour le Premier ministre hongrois, George Soros est un ennemi de l’euro
    Tags:
    ONG, soutien, parlement, premier ministre, révolutions de couleur, immigration clandestine, Open Society Foundations, Sputnik, Union européenne (UE), Fondation Soros, Viktor Orban, Vavra Suk, George Soros, États-Unis, Suède, Berlin, Budapest, Hongrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik