International
URL courte
22583
S'abonner

Les contingents militaires étrangers, y compris les militaires américains, turcs et les combattants du Hezbollah libanais, devront se retirer de Syrie, estime l’émissaire du Président russe pour ce pays proche-oriental.

Le retrait des forces armées étrangères déployées en Syrie doit porter un caractère commun et concerner aussi bien les militaires américains, que les soldats turcs et les combattants du Hezbollah, a déclaré aux journalistes Alexandre Lavrentiev, émissaire du Président russe pour la Syrie. 

«On parle de tous les détachements militaires étrangers, dont un contingent est déployé sur le sol syrien. Il s'agit des Américaines, des Turcs, du Hezbollah et des Iraniens», a-t-il déclaré aux journalistes.

Et d'expliquer que ceci ne concernait pas pour autant le contingent russe.

«D'un autre côté, à par nos deux bases militaires là-bas il n'y a rien. Au fur et à mesure de la stabilisation de la situation, nous ne garderons, bien évidemment, que nos bases militaires. Aucun autre contingent n'y est pratiquement présent», a ajouté M.Lavrentiev.

Réunis le 17 mai à Sotchi, les Présidents russe et syrien ont évoqué le règlement politique en Syrie, pays secoué par un conflit armé depuis mars 2011. Lors de cette réunion, Vladimir Poutine a expliqué quand il jugeait nécessaire le retrait des forces armées étrangères du sol syrien.

Lire aussi:

Un «confinement très serré» fait partie des scénarios envisagés, selon le gouvernement
La mère de Yuriy accusée d'exploitation de femmes de ménage ukrainiennes, selon Libération
Une vaste filière d’immigrés marocains démantelée en France
Ces SMS de Darmanin qui contredisent sa défense face aux accusations de viol
Tags:
crise syrienne, retrait d'armes, armée, Alexandre Lavrentiev, Russie, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook