Ecoutez Radio Sputnik
    Oussama Ben Laden

    L'Allemagne veut expulser un ex-garde du corps de Ben Laden

    © AP Photo / File
    International
    URL courte
    8101

    Le ministre allemand de l'Intérieur souhaite une expulsion rapide de l'ex-garde du corps d'Oussama Ben Laden, un Tunisien de 41 ans qui réside actuellement dans le pays européen.

    Réputé proche de groupes islamistes radicaux, l'ancien garde du corps d'Oussama Ben Laden connu sous le nom de Sami A. doit être expulsé le plus vite possible d'Allemagne où il réside actuellement, estime le ministre de l'Intérieur Horst Seehofer.

    Dans un entretien accordé au journal Bild, le ministre a indiqué que l'Office fédéral des migrations et des réfugiés (BAMF) avait entamé la procédure d'expulsion contre l'intéressé, considéré comme présentant une menace à la sécurité nationale.

    «Le BAMF a engagé une procédure de révocation à l'égard de l'ancien garde du corps d'Oussama ben Laden, et j'ai ordonné au BAMF de mener cette procédure avec la plus haute priorité», a souligné M.Seehofer.

    Le dossier de Sami A. a suscité il y a un mois de sévères critiques en Allemagne, les médias locaux ayant révélé que l'homme recevait des prestations sociales bien que les services de renseignement l'aient identifié comme une menace potentielle.

    L'intéressé vit à Bochum depuis 1997, il a une femme et des enfants, et reçoit 1.168 euros par mois du gouvernement allemand. Vu la menace de torture dans son pays d'origine, Sami A. n'a pas pu être expulsé d'Allemagne pendant des années.

    Lire aussi:

    Le randonneur français disparu en Italie retrouvé mort, selon des médias italiens
    Un «souvenir» de vacances illégal pourrait coûter leur liberté à deux Français
    Un énorme requin blanc filmé à quelques centimètres d’une cage de plongeurs – vidéo
    Tags:
    garde du corps, expulsions, terrorisme, Office fédéral allemand des migrations et des réfugiés (BAMF), Horst Seehofer, Oussama ben Laden, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik