International
URL courte
9230
S'abonner

Le parlementaire allemand Jurgen Trittin s’est attaqué au gouvernement d’Angela Merkel pour son incapacité à défendre les entreprises allemandes contre l’impact négatif des sanctions américaines, selon Lübecker Nachrichten.

Dans un entretien accordé à Lübecker Nachrichten.Jurgen Trittin, membre du comité des affaires étrangères du parlement allemand, a noté que les récentes mesures restrictives américaines contre la Russie avaient également frappé les entreprises allemandes. Selon lui l'industrie allemande qui avait précédemment acheté 40% de l'aluminium à la Russie était désormais obligé de l'acheter aux États-Unis à des prix plus élevés.

Il a souligné que les entreprises allemandes qui se conformaient à la législation européenne en vigueur étaient punies ou coupées de leur approvisionnement en matières premières suite à des décisions arbitraires.

«Les récentes sanctions américaines n'ont rien à voir avec l'ingérence de la Russie en Ukraine. Elles sont l'expression d'une guerre commerciale», a signalé le député allemand, cité par Lübecker Nachrichten.

Le 6 avril, les États-Unis ont imposé de nouvelles sanctions contre 38 hommes d'affaires, officiels et sociétés russes. Sur la liste, l'on retrouve entre autres le fournisseur d'armes russe Rosoboronexport, le ministre de l'Intérieur Vladimir Kolokoltsev, le président de la Commission des Affaires étrangères du Conseil de la Fédération, Konstantin Kossatchev et le secrétaire du Conseil de sécurité de la Russie, Nikolaï Patrouchev. Ces restrictions prévoient l'interdiction aux personnes et aux sociétés concernées de conclure des marchés avec des ressortissants américains et le gel de leurs avoirs aux États-Unis.

Lire aussi:

«Comportement de racailles»: deux maîtres-nageurs agressés et jetés dans une piscine de Melun
«Sale juif, sale race»: il est pris à partie dans un immeuble parisien, sa Rolex est volée
Des dizaines de malfrats agressent une famille en Loire-Atlantique puis les suivent à l’hôpital
Tags:
sanctions antirusses, Bundestag, Jurgen Trittin
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook