Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump

    Trump réagit à la publication sur une aide d’un émissaire des princes arabes à son équipe

    © AP Photo/ Evan Vucci
    International
    URL courte
    491

    Les informations de The New York Times sur une aide présumée d’un émissaire des princes arabes et d’un analyste israélien à l’équipe Trump lors de la présidentielle de 2016 sont ennuyeuses et ridicules, estime le Président américain.

    Le Président Trump a qualifié de ridicule la publication du journal The New York Times sur le rôle d'un émissaire des princes arabes et d'un spécialiste israélien des réseaux sociaux dans sa victoire en 2016.

    «En fait, tout cela devient ridicule. Le défait et tordu (mais pas aussi tordu qu'Hillary Clinton) The New York Times a publié une histoire longue et ennuyeuse, qui indique que l'on n'a rien trouvé sur la Russie et moi, lors de la chasse aux sorcières la plus chère du monde. Donc, maintenant, ils cherchent dans le reste du monde», a écrit le chef d'État américain sur son compte Twitter.

    The New York Times a annoncé le 19 mai que trois mois avant les élections de 2016 aux États-Unis, le fils aîné du Président, Donald Trump Jr., avait rencontré un émissaire des princes de l'Arabie saoudite et des Émirats, George Nader, et le spécialiste israélien des réseaux sociaux, Joel Zamel. Ils lui auraient proposé d'aider son père à gagner les élections.

    De plus, des entreprises de M.Zamel ont travaillé avec des hommes d'affaires russes.

    Selon les sources du quotidien, Donald Trump Jr. «a répondu favorablement» et M.Nader «a été rapidement engagé comme proche allié par les conseillers de campagne de Trump».

    Lire aussi:

    Une rue «Clinton la Véreuse» apparaît à New-York
    Rencontre Trump Jr-avocate russe: le Président applaudit son fils «ouvert et innocent»
    Devinez qui a dit: «Hillary, vis ta vie et tente une nouvelle fois ta chance dans 3 ans»
    Tags:
    réseaux sociaux, élections, élection présidentielle, publication, prince, The New York Times, Hillary Clinton, Donald Trump Jr, Donald Trump, Émirats Arabes Unis, Arabie Saoudite, Israël, Russie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik