Ecoutez Radio Sputnik
    Nicolas Maduro (archives)

    Nicolas Maduro réélu à la présidence vénézuélienne jusqu’en 2025

    © REUTERS / Miraflores Palace
    International
    URL courte
    26453

    Nicolas Maduro a remporté l'élection au poste de chef de l'État vénézuélien, en recueillant plus de 5,8 millions de voix (environ 68%), devançant ainsi son adversaire Henri Falcon, crédité de 1,8 million de voix, a déclaré le Conseil national électoral.

    Le Président vénézuélien Nicolas Maduro a été réélu dimanche jusqu'en 2025. Quelque 20 millions d'électeurs étaient appelés aux urnes, et selon le décompte de la commission électorale, sur 8.603.936 votes, M.Maduro a obtenu 5.823.728 suffrages.

    Le taux de participation a été de 46,1%, a précisé le Conseil national électoral. En 2013, lors de la précédente élection présidentielle, le taux de participation avait été de 80%.

    «Après avoir dépouillé 92,6% des suffrages avec une participation de 46,01% de l'électorat aux élections, on peut dire que Nicolas Maduro a reçu 5.823.718 voix, [le candidat de l'opposition] Henri Falcon 1.820.552 voix et Javier Bertucci 925.000», a communiqué Tibisay Lucena, la présidente du Conseil national électoral. «Les résultats sont irréversibles», a-t-elle ajouté.

    Toutefois, les opposants de M.Maduro ont dénoncé des pressions sur les électeurs et exigé un nouveau vote. Le chef de l'opposition, Henry Falcon, a refusé de reconnaître les résultats des élections. «Nous ne reconnaissons pas ce processus électoral et le considérons comme illégal. Je parle avec responsabilité, et… demain je quitterai le pays», a écrit le politicien sur Twitter.

    Selon les données de l'opposant au Président, quelques 142.000 violations ont été enregistrées lors du scrutin.

    En réponse, M.Maduro a accusé son adversaire de mépris envers le peuple vénézuélien. «On n'a jamais vu un candidat ne pas reconnaître les résultats au moment de leur publication… Le peuple du Venezuela doit être respecté», a déclaré le chef de l'État.

    Plus tôt, le Département d'État américain avait refusé de reconnaître les élections au Venezuela comme légitimes. Une position similaire a été adoptée par les autorités de l'Argentine, du Chili et d'un certain nombre d'autres pays d'Amérique latine.

    Lire aussi:

    Victoire de Maduro: Caracas serait-il dans la ligne de mire «du putschisme américain» ?
    Maduro dit savoir ce qui obsède le Président US…
    Président vénézuélien: «Retire tes mains sales d’ici, Trump»
    Tags:
    élection présidentielle, Nicolas Maduro, Amérique latine, Argentine, Venezuela
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik