Ecoutez Radio Sputnik
    Drapeau iranien

    Oui, Téhéran est prêt à rester dans l’accord nucléaire mais à une condition

    © AP Photo / Ronald Zak
    International
    URL courte
    9530

    Téhéran est prêt à rester dans l’accord nucléaire si tous les pays de l’Union européenne assurent la compensation des pertes infligées à Téhéran par les sanctions de Washington, a rapporté The Wall Street Journal.

    Le dirigeant de l'organisation de l'énergie atomique d'Iran (OEAI) Ali Akbar Salehi a commenté lors de sa rencontre à Téhéran avec le commissaire européen au Climat et à l'Énergie Miguel Arias Canete la possibilité pour l'Iran de rester dans l'accord sur le nucléaire après le retrait des États-Unis, écrit The Wall Street Journal.

    Ainsi, comme l'indique le journal, l'Iran respectera l'accord nucléaire si les pays de l'Union européenne assurent la compensation des pertes infligées à Téhéran par les sanctions américaines.

    «Nous espérons que ce qu'ils nous ont présenté va se matérialiser», a indiqué Ali Akbar Salehi, en appelant les représentants de l'Union européenne à se prononcer contre Washington et de rester dans l'accord.

    Le 8 mai, le Président américain a annoncé sa décision de retirer les États-Unis de l'accord de Vienne sur le programme nucléaire iranien. Le Plan d'action global commun (PAGC) est un accord signé à Vienne, le 14 juillet 2015, par les huit parties suivantes: les pays du P5+1: les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies (États-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni) et l'Allemagne, ainsi que l'Union européenne et la République islamique d'Iran. Le locataire de la Maison-Blanche a également annoncé le rétablissement de toutes les sanctions levées suite à l'adoption de cet accord.

    Lire aussi:

    Deux Eurofighter de l'armée allemande entrent en collision, un pilote tué (vidéos)
    «Je m’en fous des Européens», lance Trump
    Une femme frappée par une bande en plein Paris durant la Fête de la musique (vidéo)
    Tags:
    programme nucléaire iranien, nucléaire, accord, sanctions, Union européenne (UE), Ali Akbar Salehi, États-Unis, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik