Ecoutez Radio Sputnik
    Le Kremlin de Moscou et le drapeau russe

    Le Kremlin sur les rumeurs d’échecs des missiles russes: «Écoutez Poutine et croyez-le»

    © Sputnik . Vladimir Vyatkin
    International
    URL courte
    641418

    «Écoutez Vladimir Poutine et croyez-le», a tranché le porte-parole du Kremlin en commentant les rumeurs, diffusées par des médias américains, concernant les essais de nouveaux missiles russes qui, à en croire la CNBC, se seraient soldés par un échec.

    Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin, a commenté les rumeurs, diffusées par des médias américains concernant les essais de nouveaux missiles russes qui auraient été, à en croire la chaîne CNBC, infructueux.

    «Écoutez le Président Vladimir Poutine et croyez-le», a-t-il déclaré en réponse à la question d'un journaliste à ce sujet.

    Auparavant, la chaîne américaine CNBC avait affirmé que les essais du missile de croisière à propulsion, dont Vladimir Poutine avait parlé lors de son message à l'Assemblée fédérale, ne s'étaient jamais soldés par un succès durant la période comprise entre janvier 2017 et février 2018.

    Selon le média, le vol d'essai le plus réussi n'a duré que deux minutes avant que le missile ne devienne hors de contrôle et ne se finisse par s'écraser.

    Lors de son discours annuel livré cette année le 1er mars, Vladimir Poutine a annoncé la création de systèmes d'armes dernier cri dont des nouveaux drones sous-marins super-rapides et invulnérables, des systèmes de missiles Sarmat capables de neutraliser la défense antiaérienne, des complexes laser et des armes hypersoniques.

    Lire aussi:

    Le porte-parole du Kremlin sur le rôle de Poutine dans la création de nouvelles armes
    Y a-t-il des équivalents étrangers aux armes russes ultramodernes? Poutine répond
    Sarmat sera capable de neutraliser les systèmes de défense antiaérienne
    Tags:
    échec, missiles, message, politique, médias, Dmitri Peskov, Vladimir Poutine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik