International
URL courte
40153
S'abonner

À la veille de la visite d’Emmanuel Macron en Russie, le chef de la diplomatie française a commenté la proposition russe de retirer toutes les forces étrangères de la Syrie. Le ministre a aussi prôné un dialogue avec Moscou en dépit des désaccords.

Le ministre français des Affaires étrangères souhaiterait que la Russie détaille sa proposition de retirer toutes les forces armées étrangères déployées en Syrie, mais estime que Moscou n'a pas «d'intérêt à ce que la situation» dans ce pays «s'envenime».

«D'abord parce que ça lui cause beaucoup de déboires au niveau de son image internationale, mais aussi parce qu'elle a ses risques terroristes propres», a indiqué Jean-Yves Le Drian. «Il y a une convergence d'intérêts entre la Russie et la France, et l'Europe, sur la lutte contre le terrorisme.»

Commentant la proposition émise il y a quelques jours par l'émissaire de Vladimir Poutine pour la Syrie, Alexandre Lavrentiev, le ministre a rappelé qu'il y avait en Syrie des forces américaines, turques, iraniennes, russes, et «très peu de forces françaises». «Pourquoi pas, mais cela signifie qu'il faut (…) engager un processus de paix; aujourd'hui le processus de paix est bloqué», a souligné le ministre français.

«Il faut rétablir le lien entre toutes les puissances qui sont concernées par l'avenir de la Syrie et faire en sorte qu'il y ait un agenda sous la houlette des Nations unies», a-t-il poursuivi.

«Nous avons avec la Russie beaucoup de désaccords (…), mais nous avons aussi des intérêts», a noté M.Le Drian qui prône de fait un dialogue «franc» mais «exigent» avec Moscou.

«La Russie est un grand pays, la Russie est un grand pays de notre environnement, la Russie peut être un partenaire, il faut amener dans la discussion tout ce que nous pouvons avoir sur l'ensemble des sujets de positions communes sans pour autant cacher les sujets de désaccord», a résumé le chef de la diplomatie française.

Lire aussi:

Ayant fait le tour des réseaux sociaux, ces jaunes d’œufs étonnants attirent l'attention de chercheurs- vidéo
Elle refuse de porter un masque, son interpellation dégénère - vidéo
«On peut le dire haut et fort, Didier Raoult se trompe!»: l’hydroxychloroquine à nouveau désapprouvée dans une étude
Manuel Valls appelle à «renverser la table» en France après la crise du coronavirus
Tags:
dialogue, contingent militaire, Jean-Yves Le Drian, Syrie, Russie, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook