Ecoutez Radio Sputnik
    Péloponnèse, en Grèce

    Contre qui serait dirigée l’arme nucléaire que les USA envisagent de déployer en Grèce?

    CC0 / moniek58
    International
    URL courte
    11643

    Le 17 mai, le directeur de la politique nucléaire à l'Otan Fred S. Frederickson a visité la base aérienne d’Araxos, dans le Péloponnèse, en Grèce, où des armes nucléaires pourraient être stockées, rapporte le site militaire.gr. Un lieutenant-général de l'armée de l'air turque à la retraite a commenté cette information pour Sputnik.

    Dans le contexte des événements qui se déroulent en Méditerranée orientale et des tensions dans les relations turco-grecques, Athènes apporte tout son appui à l'Otan pour s'assurer de l'assistance des États-Unis et la visite du haut représentant de l'Alliance à Araxos en témoigne, a déclaré à Sputnik Erdoğan Karakuş, président de l'Union turque des officiers à la retraite.

    «On sait qu'en Méditerranée orientale, les intérêts des États-Unis et de la Russie sont en confrontation. Les Américains ne peuvent pas compter sur la Turquie dans cette confrontation, alors que la Grèce s'applique au maximum à s'assurer le soutien de l'Amérique face à la Turquie, tout comme sur la question de Chypre et des îles Égéennes», a poursuit l'interlocuteur de l'agence.

    Et d'ajouter que les États-Unis essayaient pour leur part de tirer le maximum de profit de cette situation.

    «Somme toute, on a tout lieu de supposer que par la visite d'Araxos, les États-Unis lancent une sorte de mise en garde à Ankara», a résumé le lieutenant général à la retraite de l'armée de l'air de la Turquie.

    Alors que la présence militaire des États-Unis en Grèce augmente et, tout particulièrement ces deux dernières années, on craint que les Américains n'utilisent aussi des sites dans ce pays pour stocker des armes nucléaires. «Il y a de tels sites à Araxos et c'est la raison pour laquelle la visite du représentant officiel de l'Otan dans la 116 e aile aérienne suscite des préoccupations», peut-on lire dans un article publié sur militaire.gr.

    Lire aussi:

    Les USA poussent-ils l’Europe vers sa nucléarisation malgré elle?
    Président du parti turc Vatan: «la Turquie n’est pas de facto membre de l’Otan»
    Présence militaire US en Grèce: initiative qui «se répercutera de façon négative sur l’UE»
    Tags:
    confrontation, déploiement, base aérienne, armes nucléaires, Sputnik, OTAN, Fred S. Frederickson, Erdoğan Karakuş, Méditerranée, Russie, Turquie, États-Unis, Athènes, Grèce
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik