Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump et Kim Jong-un

    Pyongang réagit à la menace des États-Unis de répéter le scénario libyen

    © AP Photo / Ahn Young-joon
    International
    URL courte
    32551

    La Corée du Nord a qualifié de «stupides» les mises en garde du vice-président américain Mike Pence, tout en menaçant à nouveau d'annuler le sommet historique entre Kim Jong-un et Donald Trump, dont la tenue est également mise en doute par ce dernier.

    Le Président américain doit rencontrer le 12 juin à Singapour le leader nord-coréen Kim Jong-un pour des discussions devant permettre d'avancer vers le règlement de l'épineux dossier du nucléaire nord-coréen.

    Mais l'euphorie née de la remarquable détente apparue sur la péninsule depuis le début de l'année et de la perspective de cette poignée de mains historique a laissé place au doute ces derniers jours, Washington et Pyongyang renouant avec une rhétorique menaçante.

    La dernière banderille a été plantée jeudi par la vice-ministre nord-coréenne des Affaires étrangères, Cheo Son Hui, qui a fustigé les propos tenus lundi par Mike Pence, lequel avait affirmé que «ce serait une grave erreur pour Kim Jong-un de penser qu'il pourrait se jouer de Donald Trump».

    Le vice-président américain avait également déclaré que la Corée du Nord pourrait finir comme la Libye de Mouammar Kadhafi, tué lors du soulèvement de son pays après avoir renoncé à l'arme atomique, «si Kim Jong-un ne passe pas un accord» avec Washington sur la dénucléarisation.

    «Je ne peux pas cacher ma surprise devant de telles remarques idiotes et stupides venant de la bouche du vice-président américain», a indiqué jeudi Mme Cheo, dans une déclaration publiée par l'agence officielle KCNA.

    «Nous ne quémanderons pas un dialogue auprès des États-Unis, ni ne nous donnerons la peine de les persuader s'ils ne veulent pas s'asseoir [à la table des négociations] avec nous», a-t-elle ajouté, en précisant qu'elle recommanderait à M.Kim d'annuler le sommet si les États-Unis persistent «dans des actes illégaux et insultants».

    La semaine dernière, le Nord avait menacé de ne pas participer, accusant les États-Unis de vouloir le forcer à renoncer unilatéralement à son arsenal nucléaire. «Il est possible que ça ne marche pas pour le 12 juin», avait d'ailleurs reconnu mardi Donald Trump, en évoquant pour la première fois un possible report de cette rencontre historique.

    Lire aussi:

    Le sommet USA-Corée du Nord remis en cause, Moscou donne son avis
    Bientôt un sommet entre Kim Jong-un et Vladimir Poutine?
    Trump indique s'il fait confiance à Kim Jong-un
    Tags:
    sommet, Mike Pence, Donald Trump, Kim Jong-un, Corée du Nord
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik