Ecoutez Radio Sputnik
    le crash du MH17

    Moscou: l’implication de l’Ukraine dans le crash du MH17 a déjà été prouvée

    © AFP 2018 Dominique Faget
    International
    URL courte
    15427

    Aucun missile antiaérien des forces armées russes n'a jamais franchi la frontière russo-ukrainienne, a souligné le ministère russe de la Défense commentant la récente déclaration de l'équipe de l’enquête internationale sur l’implication de la Russie dans le crash du Boeing 777 de la Malaysia Airlines dans l'est de l'Ukraine en juillet 2014.

    Moscou a déjà présenté l'intégralité des faits prouvant que le Boeing 777 de la Malaysia Airlines avait été abattu par un missile Bouk tiré du territoire ukrainien, a souligné la Défense russe commentant les conclusions de l’enquête internationale sur le crash de cet appareil au-dessus de l'Ukraine en 2014.

    «Dans le cadre de sa coopération avec les enquêteurs néerlandais, la partie russe avait présenté des preuves exhaustives, confirmées y compris par une reconstitution, montrant clairement l'implication de batteries ukrainiennes de missiles sol-air Bouk dans le crash du Boeing 777 dans le ciel de l’Ukraine», a souligné le ministère. 

    La Défense russe a souligné qu'«aucun objet ne s'est approché du Boeing du côté est», selon les données du radar Utes-T qui opérait le jour du crash dans la région de Rostov-sur-le-Don, en Russie.

    Le ministère a également appelé les enquêteurs à prendre en considération les faits objectifs et les témoignages de personnes réelles et non des images truquées provenant des réseaux sociaux.

    Tôt dans la journée, l'équipe internationale d'enquêteurs a déclaré avoir définitivement établi que le missile sol-air Bouk à l'aide duquel le Boeing de la Malaysia Airlines avait été abattu dans l'est de l'Ukraine le 17 juillet 2014 provenait de la 53e brigade antiaérienne de l'armée russe basée dans la ville de Koursk.

    Les enquêteurs ont déclaré qu'une analyse minutieuse de la vidéo et des photos mises en ligne sur des réseaux sociaux a permis de retracer le trajet d'un convoi de missiles russes en Ukraine et d'identifier le système de lancement de missiles.

    Lire aussi:

    La Défense russe démontre les lacunes de l’enquête du crash du MH17
    Moscou: l’enquête de Bellingcat sur le crash du MH17 «ne donne pas de réponses»
    MH17: Moscou qualifie l’enquête de Bellingcat de spéculation basée sur des falsifications
    Tags:
    MH17, Ukraine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik