Ecoutez Radio Sputnik
    Les tubes du gazoduc Nord Stream 2

    Les entreprises françaises sont les bienvenues dans le projet Nord Stream 2, selon Poutine

    © AP Photo / FRANK HORMANN
    International
    URL courte
    Forum économique de Saint-Pétersbourg 2018 (SPIEF) (36)
    6240

    Vladimir Poutine a invité les entreprises européennes à se joindre au projet Nord Stream 2 lors du Forum économique international de Saint-Pétersbourg. Il a de plus déclaré que la Russie était ouverte à une discussion sur une libéralisation dans le domaine gazier.

    Dans le cadre du Forum économique international de Saint-Pétersbourg (SPIEF), qui se tient du 24 au 26 mai 2018, la question du gazoduc Nord Stream 2 a été discutée par des participants. Le Président russe a proposé à l'entreprise française Total d'envisager la possibilité de prendre part à ce projet.

    «L'entreprise française énergétique Engie [ex-GDF Suez, ndlr] fait déjà partie du projet Nord Stream 2. Nous saluerons de nouveaux participants, y compris l'entreprise française Total. Nous serons contents d'élargir la liste des participants par des entreprises européennes, car ce projet est en effet européen», a expliqué Vladimir Poutine.

    Le chef d'État a aussi promis que la Russie était prête à réfléchir à la libéralisation du système actuel d'exportation du gaz vers l'Europe. 

    Pourtant, il a fait remarquer qu'il était encore très tôt pour discuter des détails.

    Le gazoduc Nord Stream 2 traversera la mer Baltique, reliant les fournisseurs russes aux consommateurs européens sur plus de 1.200 km. Le pipeline aura une capacité de 55 milliards de mètres cubes de gaz par an. Le projet a un coût estimé à près de 10 milliards d'euros. Les partenaires de Gazprom dans le projet sont Engie, OMV, Shell et deux sociétés allemandes, BASF et Uniper.

    Dossier:
    Forum économique de Saint-Pétersbourg 2018 (SPIEF) (36)

    Lire aussi:

    Le Kremlin commente les sanctions US visant le Nord Stream 2
    Sans alternative: Schröder explique pourquoi l’UE doit défendre Nord Stream 2
    Steinmeier à Porochenko: «Vous ne devez pas critiquer l'Allemagne sur Nord Stream 2»
    Tags:
    entreprise, diplomatie, exportations, gazoduc, gaz, économie, Nord Stream 2, ENGIE (ex-GDF Suez), Total, Vladimir Poutine, Saint-Pétersbourg, Europe, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik