Ecoutez Radio Sputnik
    barrage sur l’Euphrate

    Turquie-Irak: du pétrole contre de l’eau?

    © AFP 2018 Azhar Shallal
    International
    URL courte
    4312

    Ayant construit de nombreux barrages sur l’Euphrate, la Turquie n’a laissé à l’Irak que 30% de l’eau venant de ce fleuve. «Malheureusement, la construction d’une partie des barrages turcs a été financée par des investissements arabes», a déclaré à Sputnik un ingénieur irakien, spécialiste des questions écologiques.

    La politique turque de l'eau a mis l'Irak dans une situation très difficile, les Turcs prétendant que l'Irak ne possédait ni le Tigre ni l'Euphrate, car l'Euphrate se jetait dans le Tigre, ce qui formait un seul bassin fluvial, a indiqué à Sputnik Latif Abd Salim, spécialiste irakien des problèmes de l'environnement.

    «L'Irak pourrait résoudre la crise de l'eau en faisant pression économiquement, le chiffre d'affaires du commerce entre la Turquie et l'Irak s'élevant à des milliards de dollars par an. Cela pourrait aider l'Irak à faire valoir ses droits légitimes à l'eau», a estimé l'interlocuteur de l'agence.

    Et d'ajouter qu'il existait aussi une autre voie.

    Mer Morte en Israël
    © AP Photo / Mohammad Hannon

    «Il y a en Irak un immense territoire aride qu'il pourrait proposer aux investisseurs turcs pour y promouvoir l'agriculture. Dans un tel cas, il ne serait pas rentable pour la Turquie de couper l'eau à l'Irak. Si la production agricole en était destinée à la Turquie, la politique d'Ankara en matière d'eau changerait», a estimé l'Irakien.

    Les scientifiques constatent que les territoires irakien et syrien figurent parmi les terres les plus arides, y compris à cause de la construction par la Turquie de multiples barrages sur le Tigre et l'Euphrate. Ces 30 dernières années, Ankara en a érigé 22.

    «À l'heure actuelle, la construction du barrage turc d'Ilisu sur le Tigre est le plus grave problème pour l'Irak en matière d'eau. Si ce projet est réalisé, l'Irak sera privé d'encore 40 à 45% d'eau. Cela aura des conséquences bel et bien catastrophiques pour le pays», a conclu l'interlocuteur de Sputnik.

    Lire aussi:

    Accès à l'eau potable: un conflit entre Ankara et Téhéran est-il à craindre?
    La France dans le terrain miné de la reconstruction de l’Irak
    Pour quelles raisons Ankara va-t-il allouer 5 mds USD à la reconstruction de l’Irak?
    Tags:
    économie, pressions, chiffre d'affaires, pétrole, barrages, crise, eau potable, Sputnik, Latif Abd Salim, Tigre, Euphrate, Ankara, Syrie, Turquie, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik