Ecoutez Radio Sputnik
    Soldats israéliens

    Bientôt une peine de cinq ans pour ceux qui filment les soldats israéliens?

    CC BY 2.0 / Israel Defense Forces / Brother's Keeper Operation in Judea & Samaria
    International
    URL courte
    30432

    Le parlement israélien étudierait un projet de loi prévoyant une peine d’emprisonnement pour ceux qui prennent en photo ou filment les soldats de l’armée nationale. Selon des critiques de cette idée, cela réduirait la possibilité de contrôler l’armée.

    Israël pourrait adopter une loi interdisant de filmer ou photographier les soldats de Tsahal dans l’exercice de leurs fonctions, a annoncé le journal The Independent.

    «Celui qui a filmé, pris en photo et/ou enregistré des soldats de l’Armée de défense d’Israël ou des résidents israéliens, avec pour but de "saper l'esprit" de l'armée, est passible d’une peine de prison de cinq ans», est-il indiqué dans le projet de loi proposé par Robert Ilatov, membre de la Knesset et président du groupe parlementaire Israel Beytenou («Israël notre maison», droite nationaliste).

    Ce projet de loi, qui serait appuyé par le ministre de la Défense Avigdor Liberman, a été proposé après les heurts du 14 mai à la frontière avec l'État hébreu et la bande de Gaza, les plus violents depuis la guerre de 2014. Selon des sources médicales, 61 Palestiniens ont été tués et plus de 2.700 autres blessés, lorsque les troupes israéliennes ont tiré sur des manifestants protestant contre l'inauguration à Jérusalem de l'ambassade américaine en Israël.

    «Depuis des années, l’État d’Israël est témoin d’un phénomène inquiétant de documentation des actions de Tsahal. Les soldats sont filmés, pris en photo et enregistrés par des organisations anti-israéliennes et pro-palestiniennes comme B’Tselem, MachsomWatch, Breaking the Silence et autres. Souvent, les membres de ces organisations passent des journées à côté des soldats israéliens. Ils attendent avec impatience que les soldats se livrent à des activités qu’on peut présenter d’une manière biaisée et ainsi déshonorer l’armée», a indiqué M.Ilatov dans sa note explicative.

    Le journal israélien Haaretz a condamné dimanche le projet de loi, le qualifiant de dangereux et affirmant que sa mission était de «faire taire les critiques de l'armée, et notamment d’empêcher les organisations de défense des droits de l'Homme de documenter les actions de l'armée israélienne dans les territoires palestiniens».

    Selon le journal, le projet de loi bloquerait les informations qui portent atteinte à l’«esprit» des soldats israéliens et des habitants d’Israël, mais aussi interdirait complètement d’enregistrer les actions des militaires.

    «Le projet de loi nuit gravement à la liberté de la presse et au droit de la société d’être informée. Le public a le droit de savoir ce que l'armée fait en son nom», a noté le journal.

    Lire aussi:

    No pictures! Les soldats israéliens bientôt hors de portée des caméras?
    Détruire Israël? Netanyahu appelle les Palestiniens à «jeter aux oubliettes» cette idée
    Erdogan affirme qu'il ne laissera pas Israël voler Jérusalem
    Tags:
    projet de loi, Knesset, Israel Beytenou, Avigdor Liberman, Robert Ilatov, Bande de Gaza, Israël
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik