International
URL courte
15127
S'abonner

En dépit d'un récent rapport onusien selon lequel les sanctions internationales exacerbent la crise humanitaire en Syrie, l'Union européenne a pris la décision de proroger ses sanctions à l'encontre de Damas.

Le Conseil de l'UE a reconduit jusqu'au 1er juin 2019 les sanctions visant les autorités syriennes, a annoncé lundi le service de presse de l'instance européenne.

«Compte tenu de la répression actuellement exercée à l'encontre de la population civile, l'UE a décidé de maintenir ses mesures restrictives contre le régime syrien et ceux qui le soutiennent», lit-on dans un communiqué publié sur le site officiel du Conseil.

L'institution indique également avoir mis à jour les informations relatives à certaines personnes et entités figurant sur sa «liste noire» syrienne, qui comprend désormais 259 personnes et 67 entités visées par une interdiction de pénétrer sur le territoire de l'UE et par un gel d'avoirs.

Les sanctions européennes actuellement en vigueur comprennent notamment un embargo pétrolier, des restrictions frappant certains investissements et les exportations d'équipements et de technologies «susceptibles d'être utilisés à des fins de répression interne».

Plus tôt au mois de mai, Idriss Jazairy, un expert nommé par le Conseil des droits de l'Homme de l'Onu, a constaté que les sanctions internationales à l'encontre de la Syrie «exacerbaient la crise humanitaire» dans le pays, ravagé depuis 2011 par un conflit meurtrier.

«Une conséquence involontaire des sanctions unilatérales contre la République arabe syrienne c'est que le peuple syrien est privé de ses besoins humanitaires urgents», a indiqué M.Jazairy dans un communiqué.

Lire aussi:

Un homme menotté frappé et jeté au sol lors d’une interpellation à Neuilly-sur-Marne – vidéo
Twitter signale un tweet de Trump sur les émeutes de Minneapolis pour «apologie de la violence»
LREM comptabilise sur la loi Avia la voix d’un député décédé il y a des semaines
Tags:
embargo, crise humanitaire, sanctions, ONU, Conseil de l'UE, Idriss Jazairy, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook