Ecoutez Radio Sputnik
    Benjamin Netanyahu

    Netanyahu s’exprime sur la présence militaire iranienne en Syrie

    © AP Photo / Gali Tibbon/Pool
    International
    URL courte
    25335

    La présence militaire iranienne en Syrie est inadmissible, seules l’armée syrienne et les forces russes doivent contrôler les régions du pays frontalières, d’après Benjamin Netanyahu. Selon un journaliste interviewé par Sputnik, il n'y a pas de bases iraniennes en Syrie et les cibles, attaquées par Israël étaient toutes syriennes.

    L'Iran doit retirer ses forces de Syrie, a déclaré lundi le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu aux responsables de son parti Likoud.

    «Notre position sur la Syrie est claire. Nous considérons qu'il n'y a de place pour la présence militaire iranienne nulle part en Syrie», a indiqué M.Netanyahu.

    Selon le Premier ministre, seules les troupes syriennes et russes devraient protéger le territoire syrien près des frontières avec la Jordanie et Israël.

    Zeev Elkin, le ministre israélien chargé des affaires de Jérusalem a déclaré vendredi à Sputnik qu'Israël était prêt à prendre des mesures préventives en vue d'empêcher l'Iran de muscler sa présence militaire en Syrie. Selon lui, la présence militaire iranienne dans ce pays présente une menace non seulement pour l'État hébreu, mais aussi pour les autorités syriennes.

    Alors que l'armée israélienne a frappé pendant cinq heures les forces iraniennes et les systèmes antiaériens en Syrie, Fady Marouf, journaliste syrien et correspondant de l'agence Prensa Latina à Damas a affirmé au micro de Sputnik qu'il n'y avait pas de bases iraniennes en Syrie. Selon M.Marouf, les cibles, attaquées par Israël le 10 mai, étaient toutes syriennes tandis que «l'Iran n'y était pour rien».

    Le secrétaire du Conseil suprême iranien de sécurité nationale Ali Shamkhani a pour sa part indiqué que l'Iran maintiendrait sa «présence consultative» sur le territoire syrien jusqu'à la victoire définitive sur le terrorisme dans le pays.

    Tags:
    présence militaire, Likoud, Benjamin Netanyahu, Iran, Israël, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik