Ecoutez Radio Sputnik
    Le port d'Aqaba en Jordanie

    Un ministre jordanien sur les avantages de la collaboration avec la Russie

    © Sputnik . Oleg Lastotchkine
    International
    URL courte
    2200

    La Jordanie développe une collaboration intense avec la Russie et souhaite renforcer les relations bilatérales «dans la politique, le secteur militaire, le tourisme, l'économie, le commerce et dans les domaines technique et scientifique», a déclaré à Sputnik Imad Fakhoury, ministre jordanien du Plan et de la Coopération internationale.

    Dans une interview accordée à Sputnik dans le cadre du Forum économique international de Saint-Pétersbourg, le ministre jordanien du Plan et de la Coopération internationale, Imad Fakhoury, a qualifié d'intense la collaboration entre son pays et la Russie, notamment dans le secteur militaire.

    «Je pense que la collaboration dans le domaine militaire entre la Russie et la Jordanie a atteint un très bon niveau et qu'elle doit s'y maintenir. Nous fêtons cette année le 55e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre nos pays. Nous aspirons à développer les rapports bilatéraux dans la politique, le secteur militaire, le tourisme, l'économie, le commerce et dans les domaines technique et scientifique», a indiqué Imad Fakhoury.

    «À l'heure actuelle, nous essayons de faire participer les entreprises russes à la réalisation de travaux de reconstruction dans la région. La Jordanie pourrait être considérée comme une base importante pour entrer en toute sécurité sur le marché régional, d'abord en Irak, puis en Syrie et en Libye», a-t-il souligné.

    Il a rappelé que la Jordanie possédait de grands accords commerciaux avec les marchés mondiaux, soit plus d'un milliard de consommateurs.

    «Nous souhaitons développer la collaboration avec les entreprises russes qui prévoient d'ouvrir des succursales en Jordanie», a poursuivi Imad Fakhoury.

    À l'étape suivante, a-t-il fait remarquer, la Jordanie présentera des projets d'infrastructures pour les cinq ans à venir à hauteur de 15 milliards de dollars (presque 13 milliards d'euros).

    «Amman attend les entreprises russes qui sont prêtes à s'y atteler», a-t-il affirmé.

    «Nous déploierons également une activité intense pour augmenter le nombre de visites d'affaires entre nos pays. Nous avons évoqué la mise en place de relations de partenariat entre Saint-Pétersbourg et les villes jordaniennes et nous espérons que cette question trouvera sa réponse prochainement», a-t-il noté.

    Imad Fakhoury a indiqué que de tous les pays voisins de la Syrie, la Jordanie accordait le meilleur soutien aux réfugiés syriens. Ainsi, ces derniers se voient accorder des soins médicaux partiellement gratuits, les enfants profitent de l'éducation et les adultes se voient proposer des emplois, a-t-il rappelé.

    «Malheureusement, la communauté internationale ne débloque pas assez de ressources pour couvrir toutes les dépenses destinées aux réfugiés», a-t-il souligné pour conclure.

    Lire aussi:

    Vidéo de cockpit du crash d’un Boeing dans un lagon en Micronésie
    «En fermant le marché américain à Huawei, Trump a ouvert des possibilités d’investissements chinois accrus en Europe»
    Un «cimetière» de Boeing 737 MAX découvert en Californie
    Tags:
    réfugiés syriens, marché mondial, infrastructure, politique, commerce, économie, tourisme, relations bilatérales, relations diplomatiques, collaboration, Forum économique international de Saint-Pétersbourg 2018, Sputnik, Imad Fakhoury, Saint-Pétersbourg, Libye, Syrie, Irak, Amman, Moscou, Jordanie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik