International
URL courte
Gazoduc Nord Stream 2 (252)
13480
S'abonner

Le secrétaire général d'Otan, Jens Stoltenberg, a déclaré que les pays membres de l'Alliance n'avaient pas réussi à trouver un consensus au sujet du gazoduc Nord Stream 2 qui subit déjà des attaques farouches de la part de Washington où Mike Pompeo a déclaré que les États-Unis mettraient tout en œuvre pour que le projet ne voie jamais le jour.

Les pays de l'Otan n'ont pas réussi à arriver à un consensus au sujet du gazoduc Nord Stream 2, a déclaré Jens Stoltenberg, secrétaire général d'Otan, lors d'une conférence de presse avec le président polonais Andrzej Duda.

«L'Otan applique le principe du consensus. Or, nous ne voyons pas pour l'instant de consensus sur Nord Stream 2 parmi les membres de l'Alliance. Plusieurs pays de l'Alliance estiment ce projet est exclusivement commercial», a indiqué Jens Stoltenberg en répondant à la question de savoir si l'Otan pourrait bloquer la construction de la conduite.

Selon lui, l'Otan ne possède pas «d'instruments pour faire quoi que ce soit avec un tel projet énergétique».

Le 23 mai, le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a déclaré que les États-Unis étaient prêts à «sauver» l'Europe de la dépendance au gaz russe. Il a promis de mettre en œuvre tous les efforts pour que le projet de Nord Stream 2 ne voie jamais le jour.

Selon plusieurs experts, l'objectif des USA est simplement d'imposer à l'Europe du gaz américain et ce à un prix plus élevé.

Dossier:
Gazoduc Nord Stream 2 (252)

Lire aussi:

«Chut, taisez-vous!»: Didier Raoult s’en prend à une journaliste de BFM TV
Les «loups soldats» de la Chine révolutionnent la diplomatie chinoise
Traitée d’«Arabe de service», la policière syndicaliste Linda Kebbab porte plainte contre le «journaliste» Taha Bouhafs
Édouard Philippe invite Sarkozy à un déjeuner en pleine rumeur de remaniement, selon L’Express
Tags:
construction, gaz, consensus, gazoduc, Nord Stream 2, OTAN, Andrzej Duda, Mike Pompeo, Jens Stoltenberg, Europe, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook