International
URL courte
11371
S'abonner

Le gouvernement syrien a gagné sa principale bataille, celle menée pour «les cœurs et les esprits de la population civile», a déclaré le Président syrien. Selon lui, Damas n’a pas d’armes chimiques, et toutes les accusations sur leur utilisation portées contre les autorités syriennes sont incohérentes.

Damas n'avait pas de raisons d'utiliser les armes chimiques puisqu'il avait déjà gagné la bataille pour les esprits des Syriens, a déclaré Bachar el-Assad au micro de la chaîne russe RT.

«Nous n'avons pas d'armes chimiques et nous ne les aurions pas utilisées contre notre peuple. La principale bataille était menée pour les cœurs et les esprits de la population civile et nous l'avons gagnée», a-t-il déclaré.

Il a également souligné l'incohérence des allégations sur l'utilisation d'armes chimiques. L'une des attaques présumées aurait notamment eu lieu après la victoire de l'armée syrienne dans la Ghouta Orientale.

«Dans cette région il y avait une concentration de militaires, de combattants et de civils. Si les armes chimiques y avaient été utilisées, tout le monde aurait été touché, ce qui n'est pas le cas», a précisé le Président syrien.

Début avril, l'Occident avait accusé Damas d'avoir organisé une attaque chimique à Douma, dans la Ghouta orientale. Moscou avait démenti les informations sur une prétendue bombe au chlore qui aurait été larguée par les militaires syriens. Le ministère russe des Affaires étrangères avait déclaré que la campagne de désinformation était appelée à justifier les actions des terroristes et les éventuelles frappes contre la Syrie. Celles-ci n'ont pas tardé. Le 14 avril, les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont tiré des missiles contre des sites gouvernementaux syriens où, selon eux, étaient fabriquées des armes chimiques. Le Président russe Vladimir Poutine a qualifié ces frappes d'acte d'agression contre un État souverain. Il a rappelé que ni les habitants ni les experts militaires russes n'avaient confirmé l'attaque chimique à Douma qui avait servi de prétexte à ces frappes.

Les autorités syriennes ont indiqué à maintes reprises qu'elles n'avaient jamais utilisé d'armes chimiques contre les civils ou les terroristes et que l'arsenal chimique avait été retiré du pays sous le contrôle de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC).

Lire aussi:

Un «tueur de chiens» vivant dans l’eau découvert sur une plage australienne - photo
Litres d’eau, nourriture: quels produits acheter et stocker en cas de pandémie?
De nouveaux cas de coronavirus détectés en France
Tags:
armes chimiques, Bachar el-Assad, Douma, Ghouta orientale, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook