International
URL courte
30393
S'abonner

Jean-Claude Juncker s'est engagé à introduire dans les heures à venir des contre-mesures immédiates face à la décision des États-Unis de taxer l'aluminium et l'acier en provenance des pays de l'UE.

Dans la guerre commerciale avec les États-Unis, l'Union européenne s'est engagée à adopter des contre-mesures immédiates. «C'est une mauvaise journée pour le commerce mondial», a indiqué dans la foulée le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, lors d'une conférence à Bruxelles.

«L'Union européenne ne peut pas rester sans réagir (…) Ce qu'ils peuvent faire, nous sommes capables de faire exactement la même chose», a affirmé M. Juncker.

Il a assuré que la riposte de l'UE serait proportionnelle, conformément aux règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

«Cela est totalement inacceptable qu'un pays impose des mesures unilatérales quand il s'agit du commerce mondial», a souligné M.Juncker.

L'UE, a-t-il poursuivi, adoptera des mesures en vue de rétablir l'équilibre et s'engage à entreprendre toutes les actions nécessaires pour protéger le marché européen face aux tarifs douaniers américains.

Le secrétaire américain au Commerce Wilbur Ross a annoncé jeudi que les États-Unis allaient appliquer vendredi d'importantes taxes douanières sur l'acier et l'aluminium importés des pays de l'Union européenne, du Mexique et du Canada.

Les États-Unis ont donc décidé de ne pas prolonger l'exemption temporaire accordée à l'Union européenne jusqu'à jeudi minuit et vont mettre en place des taxes de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium.

Le communiqué de la Commission européenne souligne que les mesures américaines frappent les exportations de l'UE évaluées pour l'année 2017 à 6,4 milliards euros.

Le sursis sur ces taxes est également levé pour le Mexique et le Canada, ses deux partenaires de l'accord de libre-échange nord-américain (Aléna) dont la renégociation, entamée il y a dix mois, peine à aboutir.

Le gouvernement mexicain a également annoncé la mise en place de représailles commerciales contre les taxes douanières décidées par les États-Unis, qui est actuellement son principal partenaire commercial.

Lire aussi:

L'ancien international de rugby Christophe Dominici retrouvé mort dans les Hauts-de-Seine
Pour Macron, «le pic de la seconde vague est passé», une «nouvelle étape» s'annonce
Bill Gates prédit l'apparition d'une nouvelle pandémie
Un destroyer américain viole la frontière russe près de Vladivostok
Tags:
tarifs, aluminium, acier, Europe, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook