International
URL courte
17637
S'abonner

Les dessins de tortures réalisés par Abou Zoubaydah, soupçonné de terrorisme et détenu par la CIA depuis 2002, ont été rendus publics pour la première fois par le site de l’ONG ProPublica. Déclassifiés en conformité avec la loi d’accès à l’information, elles témoignent des sévices subies en détention telles que leur auteur les a perçues.

Déclassifiés, ces dessins réalisés par Abou Zoubaydah, membre présumé de la nébuleuse d'Al-Qaïda* capturé par les États-Unis après les attentats du 11 septembre et détenu aujourd’hui à Guantanamo, viennent d’être rendus publics par l’ONG américaine ProPublica. Ils livrent sa vision des tortures subies lors des «techniques d’interrogatoires renforcées» de la CIA.

​Comme le rappellent les auteurs de la publication parue sur le site de l’ONG, pendant des années la CIA a tenté de pénétrer à l’intérieur de l’esprit d’Abou Zoubaydah, de son vrai nom Zayn al-Abidin Muhammad Husayn. Les interrogatoires auxquels il a été soumis ont été décrits dans une série de télégrammes diplomatiques et de rapports comptant des milliers de pages. Seules quelques dizaines de pages ont été rendues publiques, tout comme les journaux qu’il tenait avant son arrestation en 2002 au Pakistan et des extraits de ses dépositions dans lesquelles il a fait état des violences subies de la part des enquêteurs de la CIA.

​Les dessins, déclassifiés en conformité avec la loi d’accès à l’information et dont ProPublica a obtenu une copie, livrent un autre aperçu de l’esprit de Zoubaydah. Sur ces images, on voit l’individu dénudé et détenu derrière des barreaux, tantôt attaché à un banc ou à une chaise, tantôt enfermé dans une caisse.

Ces scènes rappellent celles décrites par l’un des avocats de ce Palestinien, sujet d’Arabie saoudite. Selon ses dires, en août 2002, son client a été soumis 83 fois à des simulations de noyade, a été suspendu au plafond de sa cellule, a été enfermé pendant des heures dans un cercueil, a été privé de sommeil et a subi une «hydratation rectale».

Ces tortures ont été d’abord subies dans une prison secrète de la CIA en Thaïlande, puis en Pologne, et, selon les dernières informations, en Lituanie. En 2009, l’administration américaine a reconnu qu’Abou Zoubaydah n’était pas membre d’Al-Qaïda*. L’état de santé de cet homme, qui n’a toujours pas été inculpé officiellement, est toujours classifié.

*Al-Qaïda est une organisation terroriste interdite en Russie.

Lire aussi:

Le nombre journalier de nouveaux cas de Covid-19 en France avoisine les 3.000, 241 foyers au total
Rouen: sept policiers hors service agressés par une vingtaine de jeunes individus
La Turquie accuse la France de se comporter «comme un caïd» en Méditerranée
Les États-Unis saisissent pour la première fois une cargaison iranienne, en toute illégalité
Tags:
détention, prison, attentat, tortures, terrorisme, Al-Qaïda, CIA, Abou Zoubaydah, Thaïlande, Lituanie, Pologne, Guantanamo, Cuba, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook