International
URL courte
45533
S'abonner

Des migrants subsahariens ont affirmé avoir été torturés et vendus comme esclaves en Algérie, la plupart dans la ville de Tamanrasset, relate Reuters.

Du travail forcé sous forme d'esclavage a été imposé à des migrants de différentes nationalités subsahariennes en Algérie, rapporte l'agence Reuters ajoutant que la plupart ont été vendus par des passeurs de leur propre pays.

L'agence a pu utiliser les données de l'Organisation internationale pour les migrations (IOM) et d'une association caritative à Agadez, au Niger. De plus, Reuters a interrogé deux victimes par téléphone. Ousmane Bah, un ouvrier guinéen de 21 ans, est l'un d'entre eux. Il a affirmé avoir été vendu deux fois en Algérie par des ravisseurs non identifiés.

«La première fois, ils m'ont vendu pour 100 000 francs CFA (152 euros). Ils ont pris nos passeports. Ils nous ont frappés. Nous n'avons pas mangé. J'ai été esclave pendant six mois.»

Comme l'a indiqué à Reuters Abdoulaye Maizoumbou, membre de l'organisation caritative Catholic Relief Services à Agadez au Niger, une vingtaine de migrants renvoyés d'Algérie sur 30 qu'il a rencontrés ont aussi affirmé avoir été esclaves, la plupart vendus à Tamanrasset.

Pour le moment, le gouvernement algérien n'a pas réagi à ces témoignages.

Lire aussi:

Opération de police à Tours: deux blessés par des tirs de LBD, le forcené retranché chez lui
Un journaliste US essaie d’interrompre Vladimir Poutine, le Président russe réplique
Joe Biden confond trois fois la Libye et la Syrie à la veille de son sommet avec Vladimir Poutine
Une sénatrice française appelle directement à l'ingérence en Algérie
Tags:
travail forcé, migrants, esclavage, Niger, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook