Ecoutez Radio Sputnik
    Banilieue sud de Damas

    Le Pentagone reconnaît le décès de centaines de civils du fait de ses frappes en 2017

    © Sputnik . Mikhail Voskresensky
    International
    URL courte
    12112

    Dans un rapport remis au Congrès, le Pentagone reconnait le décès de 499 civils lors des opérations militaires que les États-Unis ont menées à l'étranger au cours de 2017.

    Le Pentagone a annoncé au Congrès qu'au cours de la première année de la présidence de Donald Trump les opérations militaires de Washington à l'étranger ont fait 499 victimes parmi les civils, fait savoir la chaîne CNN.

    «(Le ministère américain de la Défense) a établi qu'il y a des données véridiques sur la mort de près de 499 civils ainsi que sur 169 civils blessés en 2017», selon le rapport remis au Congrès par le Pentagone.

    La chaîne explique qu'il s'agit des opérations militaires menées par les Etats-Unis en Irak, en Syrie, en Afghanistan et au Yémen. Le rapport précise que le nombre de civils tués lors des opérations américaines en Libye et en Somalie au cours de l'année passée reste inconnu.

    Depuis 2014, les États-Unis et leurs alliés mènent une opération contre les terroristes de Daech* en Syrie et en Irak, les troupes américaines se trouvant en Syrie sans l'aval du gouvernement syrien. Les autorités syriennes ont à plusieurs reprises déclaré que la présence des États-Unis sur le territoire de leur pays était illégale et appelé Washington à retirer ses troupes.

    Hier, il a été annoncé que plus de 890 civils ont trouvé la mort depuis 2014 lors des opérations menées par la coalition internationale dirigée par les États-Unis en Irak et en Syrie.

    *Organisation interdite en Russie

    Lire aussi:

    La coalition US reconnaît la mort de 786 civils depuis 2014 dans ses frappes anti-Daech
    La coalition reconnaît la mort de 50 civils supplémentaires en Syrie et en Irak
    11 civils tués, plusieurs blessés dans un raid de la coalition US dans le nord-est syrien
    Tags:
    victimes civiles, Congrès des États-Unis, Pentagone, Donald Trump
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik