International
URL courte
22750
S'abonner

Les projets de la Russie de livrer des systèmes de missiles S-400 au Qatar ne sauront pas affectés par l’attitude de Riyad sur la question, a appris Sputnik auprès de la commission de la défense du Conseil de la Fédération. Pour rappel, selon le journal Le Monde, le roi saoudien a prévenu que la vente pourrait déboucher sur une action militaire.

L’attitude de l’Arabie saoudite n’affectera pas les projets de la Russie de livrer des systèmes antimissiles S-400 au Qatar, a déclaré dans son commentaire à Sputnik Alexeï Kondratiev, vice-président de la commission de la défense du Conseil de la Fédération.

Rappelons que Le Monde avait révélé plus tôt dans une publication que le roi saoudien, Salmane ben Abdelaziz Al Saoud, avait indiqué dans sa lettre à la présidence française que Riyad serait prêt à mener une action militaire contre le Qatar si ce dernier faisait l'acquisition de systèmes russes S-400.

«La Russie poursuit ses intérêts en livrant au Qatar des S-400 et en gagnant de l’argent pour le budget de l’État. La position de l’Arabie saoudite n’y change rien, les projets de la Russie resteront inchangés», a-t-il déclaré.

Et de qualifier la déclaration du roi saoudien d’«élément de chantage».

«C’est clair que Riyad joue le rôle dominant dans la région et que le renforcement des forces armées du Qatar par des systèmes russes S-400 accorde des privilèges à ce dernier. Donc, la tension de l’Arabie saoudite est compréhensible», a ajouté M.Kondratiev.

Le sénateur est en outre persuadé que la position de Riyad sur la question a été convenue avec les États-Unis.

«Washington ne veut pas lui non plus perdre le marché régional des armes, pour lui c’est un morceau de choix et ils continueront à exercer des pressions sur les Saoudiens», explique-t-il.

Rappelons que l’ambassadeur qatari en Russie, Fahad Bin Mohammed Al-Attiya, avait plus tôt annoncé que Doha discutait la possibilité d’acheter à la Russie des systèmes de défense antiaérienne. Les médias ont alors précisé que le Qatar s’intéressait particulièrement aux S-400 russes.

Lire aussi:

Un Boeing 737 se disloque lors de l'atterrissage en Inde, 20 morts et plus de 100 blessés - images
Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
La plus forte augmentation de cas de Covid-19 en France en 24 h depuis fin avril
Tags:
chantage, livraisons, S-400, Conseil de la Fédération, Salmane ben Abdelaziz al-Saoud, Qatar, Arabie Saoudite, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook