Ecoutez Radio Sputnik
    Une vache

    Immigration clandestine: la Bulgarie condamne une vache à mort

    © AFP 2018 PHILIPPE HUGUEN
    International
    URL courte
    14022

    L’histoire des retrouvailles entre une vache qui s’est échappée et son maître bulgare semble être loin de son heureux dénouement. En effet, cet animal a commis un crime passible de mort.

    La vache enceinte Penka doit être euthanasiée en Bulgarie après qu'elle a illégalement franchi la frontière, en violation des règles de l'Union européenne, informe The Independent. Cette mesure a suscité un tollé international.

    A la mi-mai, l'animal s'est échappé de la ferme d'Ivan Haralampiev, un bulgare, et a traversé la frontière avec la Serbie, parcourant une vingtaine de kilomètres. Deux semaines plus tard, un agriculteur serbe l'a rendue à son maître.

    Penka a obtenu un certificat vétérinaire serbe selon lequel elle était saine. Mais, en conformité avec les règles de l'UE, la vache doit être euthanasiée puisqu'elle n'a pas été soumise à un contrôle à la frontière.

    Cette histoire a suscité une indignation au niveau international. John Flack, député européen et membre du Parti conservateur britannique, s'est adressé au Premier ministre bulgare Boïko Borissov et au Président du Parlement européen Antonio Tajani afin de sauver Penka.

    «Certes, il s'agit d'un cas où le pragmatisme doit prévaloir sur une application stricte des règles», a-t-il déclaré.

    Une pétition en faveur de la grâce de cet animal a été lancée sur change.org. Elle a actuellement été signée par environ 5.000 internautes.

    Lire aussi:

    Condamnée à mort, la vache bulgare enfin graciée!
    À l'issue d'une fugue cette vache se retrouve dans un endroit totalement inattendu (vidéo)
    En Bulgarie, un vaste trafic de passeports ouvrant la porte de l’UE découvert
    Tags:
    immigration clandestine, vaches, peine de mort, immigration, Union européenne (UE), Boïko Borissov, Bulgarie, Serbie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik