International
URL courte
741789
S'abonner

Un jeune habitant de la ville algérienne de Skikda a échappé de justesse à la mort grâce à l’intervention des passants lorsqu’il était tabassé par des salafistes pour avoir mangé pendant le Ramadan, relate Algérie Focus.

Le week-end dernier, un jeune de 22 ans a été transporté à l'hôpital dans un état critique après avoir été roué de coups par quatre salafistes qui l'avaient surpris en train de manger, a annoncé Algérie Focus.

Les salafistes ont continué à frapper le jeune homme déjà inconscient alors qu'il gisait à même le sol et seule l'intervention des passants l'a sauvé de la mort.

Selon Algérie Focus, les polémiques en lien avec la rupture du jeûne rebondissent à l'occasion de chaque Ramadan.

Le problème ne concerne pas seulement l'Algérie et se pose aussi dans des pays voisins. Il y a une semaine, l'Association tunisienne des Libres penseurs (ALP) a organisé une manifestation baptisée «Mouch Bessif» (sans contraintes, ndlr) pour réclamer le respect des libertés individuelles, notamment en permettant l'ouverture des cafés et restaurants dans la journée durant le Ramadan.

Un événement non moins choquant s'est produit la semaine dernière dans un autre pays voisin de l'Algérie, le Maroc, où une jeune femme d'une vingtaine d'années a été lynchée par un groupe d'hommes armés de bâtons qu'ils avaient accusée d'avoir eu des rapports sexuels en plein Ramadan.

La jeune femme a eu beau expliquer qu'elle était étudiante en géologie et que l'homme qui l'accompagnait était le chauffeur qui l'emmenait en mission, les hommes ont poursuivi leur lynchage.

Lire aussi:

Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
Macron au Liban: cette «déambulation dans les rues ressemblait plus à une campagne à l’adresse des Français»
Une pétition demande un placement du Liban sous mandat français pendant dix ans
Tags:
ramadan, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook