International
URL courte
4190
S'abonner

Deux appareils hybrides Osprey CV-22 de l'US Air Force ont dû réaliser lundi après-midi un atterrissage forcé à l'aéroport japonais d'Amami, dans l'île de Kyushu. Les Osprey américains connaissant de nombreux problèmes et accidents, leur déploiement au Japon provoque le mécontentement de la population depuis plusieurs années.

Deux appareils de transport hybrides américains Osprey CV-22 ont dû réaliser cet après-midi un atterrissage d'urgence à l'aéroport d'Amami, dans la préfecture japonaise de Kagoshima, à l'extrémité sud de l'île de Kyushu.

L'accident n'a pas fait de victimes, a précisé l'agence Kyodo. Ses circonstances sont en train d'être précisées.

Le déploiement des avions hybrides américains Osprey au Japon suscite des critiques des habitants locaux depuis plusieurs années à cause de nombreux incidents lors des vols. Ainsi, en 2012, deux appareils se sont écrasés en Floride et au Maroc. En décembre 2016, un Osprey s'est écrasé près d'Okinawa lors d'exercices de ravitaillement en vol. Un autre crash s'est produit non loin de la côte australienne en août 2017. Sur les 26 personnes qui se trouvaient à bord, 23 ont été sauvées.

Après l'incident en Australie, les autorités d'Okinawa ont protesté auprès du commandement des Forces armées américaines déployé dans la préfecture contre les vols d'avions hybrides Osprey, qui continuaient malgré les catastrophes. Néanmoins, le commandant a répondu que des avions hybrides volaient dans le monde entier et que ce n'était pas dangereux.

Lire aussi:

Un octogénaire décède après avoir été bousculé et insulté à la caisse car jugé «trop lent» dans le 92
«Comportement de racailles»: deux maîtres-nageurs agressés et jetés dans une piscine de Melun
Trump explique ce qu’il considère comme «le plus gros problème dans le monde», la Russie impliquée
«Sale juif, sale race»: il est pris à partie dans un immeuble parisien, sa Rolex est volée
Tags:
avion hybride Osprey, Agence Kyodo, île de Kyushu, Floride, Okinawa, Maroc, Australie, Japon, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook