Ecoutez Radio Sputnik
    Banilieue sud de Damas

    Poutine précise la raison du raid de l’aviation de la coalition menée par les USA en Syrie

    © Sputnik . Mikhail Voskresensky
    International
    URL courte
    221003

    La frappe des forces de la coalition en Syrie a été portée pour rendre impossible une enquête objective et intégrale sur un éventuel emploi de l'arme chimique dans le pays, a affirmé Vladimir Poutine. Or, une telle enquête doit obligatoirement être objective, a-t-il souligné.

    Le raid de l'aviation de la coalition dirigée par les États-Unis en Syrie vise en réalité à rendre impossible une enquête objective sur un éventuel emploi de l'arme chimique, a indiqué ce lundi le Président russe.

    «Dites-moi, s'il vous plaît: est-ce le meilleur moyen de régler la question de l'objectivité de ce qui s'y est passé? Je crois que non. À mon avis, c'est une tentative de créer des conditions pour rendre impossible une enquête intégrale. Rien de plus», a-t-il déclaré en répondant à une question de la chaîne de télévision autrichienne ORF.

    Il a fait remarquer que les experts de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) étaient déjà en route en vue d'une enquête dans la région lorsque la coalition a effectué une frappe contre la Syrie.

    «Ce doit être une enquête objective», a-t-il souligné une nouvelle fois.

    Vladimir Poutine se rendra le 5 juin prochain en visite de travail à Vienne où il aura des négociations avec le Président fédéral Alexander Van der Bellen et le chancelier Sebastian Kurz.

    Lire aussi:

    Poutine répond à ceux qui l’appellent le tsar
    Le Président autrichien affirme avoir trouvé un langage commun avec Poutine
    La Russie, superpuissance, «tient un rôle important» en Syrie et en Ukraine, selon Vienne
    Tags:
    armes chimiques, enquête, raid, coalition anti-Daech, OIAC, Sebastian Kurz, Alexander Van der Bellen, Vladimir Poutine, Vienne, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik