Ecoutez Radio Sputnik
    Le Kremlin de Moscou

    La Russie, «un pays européen avec lequel l’UE devait avoir des relations suivies»

    © Sputnik . Aleksei Druzhinin
    International
    URL courte
    4140

    Présent au SPIEF-2018, le président de la filiale russe d'Alstom, Philippe Pégorier, a commenté à Sputnik la signification de la visite d’Emmanuel Macron en Russie et les relations économiques franco-russes, soulignant qu’il y avait des «éléments qui font que le marché russe est intéressant pour les entreprises françaises.»

    Les projets français sont venus cette année en force avec le Président Macron en Russie, a déclaré à Sputnik le président d'Alstom en Russie, Philippe Pégorier, qui a pris part au Forum international économique de Saint-Pétersbourg.

    Le but la de visite du Président de la République à Saint-Pétersbourg, «c'est premièrement renforcer le dialogue avec Vladimir Poutine dans le contexte politique et dans le contexte économique pour encourager et soutenir les entreprises françaises qui viennent en Russie», souligne l'homme d'affaires.

    «Il [Emmanuel Macron] a rappelé en effet que la Russie était un pays européen, pays européen différent de l'Union européenne, mais un pays européen avec lequel l'UE devait avoir des relations suivies et amicales», a-t-il déclaré.

    Le Président d'Alstom a fait écho aux propos du Premier ministre japonais Shinzo Abe qui avait déclaré en marge du Forum que «Vladivostok est la première ville européenne que les Chinois, les Coréens ou les Japonais voient.»

    De plus, M.Pégorier a commenté le maintien des sanctions antirusses de la part de l'UE, notamment la France.

    «Les sanctions, il faut y attacher de l'importance, mais en même temps, pas trop y attacher d'importance. Il y a aussi d'autres éléments qui font que le marché russe est intéressant pour les entreprises françaises et les entreprises étrangères», a-t-il souligné.

    Ce qui attire les sociétés étrangères, c'est, comme la directrice du FMI Christine Lagarde l'a parfaitement souligné lors du Forum, est la santé macroéconomique de la Russie et la stabilité sur la scène politique, rappelle M.Pégorier.

    Lors du SPIEF 2018, Alstom s'est entretenue avec ses partenaires stables en Russie, comme la Compagnie des chemins de fer russes (RJD), a précisé le Président d'Alstom pour Sputnik.

    La 22e édition du Forum économique international de Saint-Pétersbourg (SPIEF) s'est déroulée du 24 au 26 mai 2018 et a réuni plus de 17.000 participants. La France et le Japon, en tant qu'invités d'honneur du SPIEF, disposaient de leurs propres pavillons d'exposition sur le site. Suite aux États-Unis, les délégations française et japonaise ont été les plus nombreuses. Le stand français a accueilli notamment, Air liquide, Auchan, Danone, Engie, Michelin, Sanofi, Schneider Electric, Servier, Société Générale, TechnipFMC et Total.

    Lire aussi:

    EN DIRECT: Poutine, Macron, Abe et Lagarde à la session plénière du SPIEF
    Poutine dort-il lors du SPIEF? Le Kremlin répond
    Conférence de presse de Poutine et Macron à Saint-Pétersbourg (vidéo)
    Tags:
    business, entreprise, sanctions antirusses, Emmanuel Macron, Philippe Pégorier, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik