International
URL courte
11241
S'abonner

Une vidéo choquante filmée pendant une fête pour enfants en Ukraine a provoqué l’indignation des internautes. Elle montre un spectacle aux effets spéciaux macabres donné par des commandos de l’armée ukrainienne devant des enfants.

Les commandos des Forces armées ukrainiennes ont imité un égorgement lors d’un spectacle présenté le 1er juin à l’entrée d’une école d’Energodar, dans la région de Zaporojie, à l’occasion de la Journée internationale de l’enfance.

Selon le site ukrainien Obozrevatel.com, les commandos de l'unité militaire 3042 présentaient des techniques de combat devant les écoliers. Un participant au spectacle a «égorgé» son adversaire et les enfants pouvaient voir du faux sang jaillir de la blessure.

ATTENTION, certaines images peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes ainsi que des personnes sensibles

De nombreuses personnes ont commenté cette vidéo publiée sur YouTube, la trouvant trop violente et déplacée.

«Horrible, c’est une fête pour enfants», a écrit un internaute.

«Egorgement avec des effets spéciaux pour enfants. Êtes-vous devenus fous?», ajoute un autre.

Les commentateurs notent également que les acteurs du spectacle sanglant ressemblent plutôt à des terroristes qu’à des militaires.

«Masqués, ils coupent les gorges. On dirait Daech*. Il est incroyable qu’on montre tout cela lors d’une fête pour enfants, devant des enfants», s’indigne un internaute.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

L'armée américaine se préparerait à frapper l'Iran, selon un spécialiste israélien
Trump va-t-il bombarder l’Iran pour éviter un nouvel accord nucléaire avec Biden?
Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Un homme tabassé par trois policiers à Paris, qui ont de plus menti dans leur rapport – vidéo choc
Tags:
militaires, commandos, spectacle, égorgement, Journée internationale de l'enfance (1er juin), Zaporojie, Energodar, Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook