International
URL courte
12111
S'abonner

Le déroulement de l’Eurovision 2019 à Jérusalem est remis en question par les organisateurs du concours qui ne veulent pas que la ville accueillant la compétition soit au cœur de conflits politiques.

Comme le rapporte le portail Ynetnews.com, l'Union Européenne de Radio-Télévision (UER), organisatrice de l'Eurovision, a fait savoir à la compagnie de radiotélévision israélienne qu'elle préférerait que le concours ait lieu dans n'importe quelle ville d'Israël, à l'exception de Jérusalem. Il est noté que cela devrait être une ville autour de laquelle aucun conflit d'ordre politique ou autre ne se serait noué.

«Notre objectif est d'éviter que des pays boycottent le lieu du concours», a souligné le représentant de l'UER.

La victoire à l'Eurovision 2018 à Lisbonne a été remportée par la chanteuse israélienne Netta Barzilai avec la chanson Toy. Peu de temps après sa victoire, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a écrit sur le réseau social Twitter: «L'année prochaine — à Jérusalem!».

​Organiser ce concours à Jérusalem risque de provoquer de graves protestations parce que le statut de Jérusalem reste très controversé. Israël et la Palestine revendiquent la ville sainte comme leur capitale.

La situation tendue concernant le statut de la ville s'est aggravée en décembre 2017 après que les Etats-Unis l'ont reconnue comme capitale officielle d'Israël. Le Président Donald Trump a annoncé sa décision de transférer l'ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem, provoquant des manifestations massives sur les territoires palestiniens et dans plusieurs États du monde arabe.

Lire aussi:

Etrange ballet d’objets lumineux dans le ciel d’Alger
La Russie proscrit l'hydroxychloroquine contre le Covid-19
Décrue de l’épidémie: le miracle Macron a-t-il eu lieu?
Nouvelle menace iranienne: «Israël peut être détruit en une seule opération»
Tags:
conflit israélo-palestinien, chanson, concours, Israël
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook