Ecoutez Radio Sputnik
    Manif de soutien au journaliste Vychinski

    Affaire Vychinski: Kiev crée un «fonds d'échange» de prisonniers, selon un sénateur

    © Sputnik .
    International
    URL courte
    Interpellation du journaliste Kirill Vychinski à Kiev (37)
    1111

    S’exprimant sur la détention de journalistes russes en Ukraine, dont Kirill Vychinski, un sénateur russe a expliqué que, selon lui, Kiev cherchait à former une sorte de «fonds d’échange» pour ensuite échanger des Russes contre des Ukrainiens arrêtés en Russie.

    Les poursuites visant le chef du portail RIA Novosti Ukraine, Kirill Vychinski, que Kiev accuse de haute trahison, sont fabriquées de toute pièce, considère Vladimir Djabarov, le premier vice-président de la commission des Affaires étrangères du Conseil de la Fédération. Selon lui, le but des autorités ukrainiennes est de créer un «fonds d’échange» pour obtenir la libération d’Ukrainiens détenus en Russie.

    «Sans aucun doute, toutes ces allégations du SBU [Service de sécurité d’Ukraine, ndlr] sont fabriquées. Je pense que l’Ukraine entreprend ce genre de démarches pour créer une sorte de "fonds d’échange" pour les Ukrainiens qui purgent des peines en Russie […], dont le réalisateur Oleg Sentsov [condamné en Russie pour organisation d’attentats en Crimée, ndlr]», a-t-il déclaré.

    Il considère que, dans une telle situation, la Russie pourrait accepter l’échange de prisonniers, les conditions dans lesquelles sont détenus Vychinski et d’autres Russes arrêtés en Ukraine suscitent la perplexité et que tout doit être fait pour les sauver.

    «Cela étant dit, je tiens à souligner que ce genre de question nécessite le silence. D’habitude, elles sont étudiées avec tout le sérieux au niveau des dirigeants des pays, par le biais du ministère de la Justice et celui des Affaires étrangères. Il est préférable d’éviter d’en discuter à haute voix», a-t-il encore précisé.

    Le 15 mai, plusieurs agents du Service de sécurité d'Ukraine (SBU) avaient fait irruption dans les locaux abritant l'agence de presse russe RIA Novosti Ukraine à Kiev. L'intervention du SBU est survenue quelques heures après l'arrestation de Kirill Vychinski, chef du site RIA Novosti Ukraine, qui a la double nationalité russe et ukrainienne, sous l'inculpation de haute trahison. Le 17 mai, le tribunal de la ville ukrainienne de Kherson a prononcé sa mise en détention provisoire de deux mois.

    Les réseaux sociaux ont condamné cette violation des droits des journalistes avec le hashtag #TruthNotTreason.

    Le 18 mai, des dizaines de personnes, dont le directeur général de l'agence d'information internationale Rossiya Segodnya Dmitri Kisselev, la rédactrice en chef de Sputnik et de RT Margarita Simonian, ainsi que des journalistes russes et des sympathisants, se sont ressemblés devant l'ambassade d'Ukraine à Moscou pour soutenir Kirill Vychinski.

    Le 23 avril dernier, le SBU a interpellé la chef du mouvement des Volontaires de la Victoire, Elena Odnovol, accusée également de haute trahison.

    Samedi, lors d’un entretien téléphonique avec le Président Piotr Porochenko, Vladimir Poutine a évoqué la nécessité de libérer sans délai les journalistes russes arrêtés en Ukraine.

    Dossier:
    Interpellation du journaliste Kirill Vychinski à Kiev (37)

    Lire aussi:

    50 jours après l’arrestation du journaliste Vychinski, Moscou exige sa libération
    Kiev se dit prêt à échanger le journaliste Kirill Vychinski
    La défense contestera la prolongation de la détention du journaliste Vychinski
    Tags:
    prison, échanges, Conseil de la Fédération, Kirill Vychinski, Oleg Sentsov, Vladimir Jabarov, Russie, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik