International
URL courte
391369
S'abonner

Kiev ne dispose pas assez d’unités aptes au combat pour une guerre contre la Russie, qui serait catastrophique pour l’Ukraine, estiment des militaires ukrainiens interrogés par le portail Strana.ua.

L'Ukraine n'est pas prête à un conflit ouvert avec la Russie, indique le site d'actualité ukrainien Strana se référant à une source militaire.

«Nous ne sommes pas prêts à combattre à la frontière [avec la Russie, ndlr] des régions de Kharkov, Tchernigov et Soumy. L'Ukraine ne dispose tout simplement pas assez d'unités aptes au combat pour mener des batailles à grande échelle contre la Russie», a déclaré la source.

Quant aux rumeurs d'une aggravation de la situation dans l'est de l'Ukraine à l'automne prochain, selon un officier d'une brigade de l'armée ukrainienne interrogé par Strana.ua, ce n'est qu'une partie des préparatifs du Président Porochenko à la présidentielle qui aura lieu en 2019.

«Porochenko et des généraux proches de lui ont constamment cette idée d'une attaque rapide sur un secteur du front pour y remporter une victoire, bien que localement. Pour annoncer solennellement le "début de la libération du Donbass" avant les élections», a-t-il expliqué.

Selon lui, c'est possible du point de vue technique et militaire. Toutefois, tous les militaires raisonnables comprennent que cette opération mènera à une catastrophe, si la Russie y répond, a conclu l'interlocuteur du portail.

Auparavant, l'ex-secrétaire général de l'Otan Anders Fogh Rasmussen avait déclaré que si la Russie le voulait, elle aurait pu occuper tout le territoire ukrainien en quelques jours.

Lire aussi:

Un charmant petit golden retriever dort dans une gamelle – vidéo
Un golden retriever joue avec des poussins qui le prennent pour leur mère – vidéo
Un convoi militaire américain aurait été attaqué dans le sud de l'Irak - vidéos
Les gendarmes de l’Ardèche interceptent un étrange véhicule semblable à une Formule 1 – photo
Tags:
militaires, élection présidentielle, conflit, guerre, OTAN, Anders Fogh Rasmussen, Petro Porochenko, Tchernigov, Kharkov, Donbass, Kiev, Ukraine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook