International
URL courte
405
S'abonner

Les rebelles houthis ont ciblé avec un missile balistique la ville militaire d’al-Fayçal, située dans la province de Jizan, en Arabie saoudite, selon la chaîne Al-Masirah, proche du mouvement Ansar Allah. Ce missile a été abattu par les défenses antiaériennes de la coalition arabe, selon son porte-parole, cité par le journal Sabaq.

Un missile balistique type Badr-1 a été tiré ce 13 juin 2018 à l'aube par les forces balistiques des rebelles houthis sur la ville militaire d'al-Fayçal, située dans la province de Jizan, en Arabie saoudite, selon la chaîne Al-Masirah, proche du mouvement Ansar Allah.

«Une source militaire appartenant aux forces balistiques [des rebelles houthis, ndlr] a affirmé que la ville militaire d'al-Fayçal, située dans la région d'Abou Ariche [dans la province de Jizan, ndlr], a été visée par un missile balistique de type Badr-1, quelques heures après le lancement d'un premier missile sur la ville industrielle à Jizan», a rapporté la chaîne de télévision.

Selon le journal saoudien Sabaq, les défenses antiaériennes saoudiennes ont abattu ce 13 juin 2018 à l'aube un missile ennemi en utilisant les batteries antiaériennes du système Patriot.

«Les milices houthies continuent à essuyer des échecs dans leurs tentatives d'attaquer le territoire saoudien en lançant des missiles Scud près de la province de Jizan, après que ces derniers aient été interceptés par les défenses antiaériennes saoudiennes», a déclaré le colonel Turki Al-Malki, le porte-parole de la coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite, cité par le journal.

Au moins neuf personnes ont été tuées et de nombreuses autres blessées dans un raid aérien de la coalition arabe dans le gouvernorat de Saada, dans le nord-ouest du Yémen, a rapporté dimanche la chaîne Al-Mayadeen.

Selon la chaîne, l'aviation a visé un immeuble d'habitation dans le quartier de Bakym. Des femmes et des enfants figurent parmi les victimes.

Une coalition militaire arabe sous commandement saoudien intervient depuis mars 2015 au Yémen en soutien au gouvernement du Président Abd Rabbo Mansour Hadi contre les Houthis, alliés à des unités de l'armée restées fidèles à l'ex-Président Ali Abdallah Saleh. Les rebelles contrôlent la capitale Sanaa depuis 2014 et restent maîtres de vastes régions du pays.

Lire aussi:

«Le port du masque ne sert absolument à rien», lance une conseillère municipale à Nice, causant une polémique
Fraude sociale: les milliards perdus de la Sécu
Covid-19 en Île-de-France: «On assiste à une inversion de l'épidémie»
Tags:
interception, missiles-intercepteurs, missiles, Badr-1, coalition arabe, Turki al-Malki, Arabie Saoudite, Yémen
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook