Ecoutez Radio Sputnik
    Emmanuel Macron

    L’entrevue Conte-Macron en danger suite aux propos de Paris contre Rome sur les migrants

    © REUTERS / Stoyan Nenov
    International
    URL courte
    Polémique autour de l'affaire de l'Aquarius (12)
    26450

    Si la France ne s’excuse pas auprès de Rome pour ses accusations concernant l’accueil des migrants, il serait mieux d’annuler la rencontre entre Emmanuel Macron et Giuseppe Conte prévue pour le 15 juin, a annoncé le ministre italien de l'Intérieur Matteo Salvini.

    Depuis hier, Paris et Rome se sont retrouvés au cœur de vives polémiques sur l’accueil des migrants après que l’Italie avait refusé d’accueillir le bateau de sauvetage de migrants Aquarius avec 629 personnes à bord.

    La partie italienne a ainsi exigé aujourd’hui des excuses officielles de la France alors qu’Emmanuel Macron avait évoqué hier «la part de cynisme et d'irresponsabilité du gouvernement italien». Rome a ainsi prévenu l’Elysée qu’en cas de refus, la rencontre entre Giuseppe Conte et Emmanuel Macron prévue le 15 juin à Paris pourrait être annulée.

    «Si aucune excuse officielle n’est présentée, le Premier ministre Conte fera une bonne chose en n'allant pas en France», a déclaré le ministre italien de l'Intérieur, Matteo Salvini.

    Plus tôt dans la journée, le ministère italien des Affaires étrangères a convoqué l'ambassadeur de France, Christian Masset, en lui annonçant que les critiques de Paris face à la politique italienne en matière d’accueil des migrants étaient «injustifiées» et nuisaient aux relations entre les deux pays.

    Le ministère français des Affaires étrangères s’est cependant empressé ensuite d’indiquer que la France était «attachée au dialogue et à la coopération» avec l’Italie. Le Quai d'Orsay a en outre ajouté être «parfaitement conscient de la charge que la pression migratoire fait peser sur l'Italie et des efforts que ce pays fournit».

    La diplomatie française a également souligné que l’invitation de M.Conte en France était toujours actuelle.

    Emmanuel Macron a critiqué mardi la décision de Rome de ne pas accueillir le navire humanitaire Aquarius avec 629 migrants secourus au large de la Libye par des ONG, dénonçant «la part de cynisme et d'irresponsabilité du gouvernement italien».

    Cependant, la partie italienne a contesté ces accusations de Paris.

    «Les déclarations concernant l'affaire de l'Aquarius venant de la France sont surprenantes et démontrent un sérieux manque d'informations sur le contexte réel. L'Italie ne peut accepter de leçons hypocrites de pays qui ont toujours préféré détourner la tête lorsqu'il s'agit d'immigration», a rétorqué hier Giuseppe Conte, nouveau président du Conseil italien.

    Finalement, le gouvernement espagnol a annoncé lundi que son pays était prêt à accueillir le navire avec les migrants à son bord en expliquant que c'était «les engagements internationaux» de Madrid «en matière de crise humanitaire».

    L'Italie se plaint depuis des années d'être livrée à elle-même face à la crise migratoire et aux arrivées grandissantes de migrants en provenance de Libye, et appelle à davantage de solidarité de la part de ses partenaires européens. Depuis 2013, le pays a vu débarquer sur ses côtes quelque 700.000 migrants.

    Dossier:
    Polémique autour de l'affaire de l'Aquarius (12)

    Lire aussi:

    Le président du Conseil italien dit s’il va rencontrer Macron après l’affaire des migrants
    Aquarius: en dénonçant le «cynisme» de l’Italie, Macron s’attire les foudres du monde
    Aquarius: s’agit-il bien d’une «leçon de Macron» pour le nouveau gouvernement italien?
    Tags:
    accueil, migrants, Aquarius (bateau), Giuseppe Conte, Emmanuel Macron, Italie, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik