Ecoutez Radio Sputnik
    Le Kremlin de Moscou

    Le Kremlin lève le voile sur la rencontre à Moscou avec le prince héritier saoudien

    © Sputnik . Anton Denisov
    International
    URL courte
    4164

    Le 14 juin, Vladimir Poutine et le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane pourraient négocier l’accord OPEP+ sur les quotas de production pétrolière, a indiqué mercredi le porte-parole du Kremlin, qui a ajouté que la question d’un retrait de l’accord ne serait pas évoquée.

    Vladimir Poutine entend discuter avec le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane de l'accord avec l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) sur la limitation de la production de pétrole, a annoncé le 13 juin le porte-parole du Président russe, Dmitri Peskov.

    «En ce qui concerne un retrait de l'OPEP+, on ne prévoit pas d'en discuter.», a ajouté M.Peskov.

    Il a aussi confirmé qu'un entretien entre le chef d'État russe et le prince héritier aura lieu jeudi.

    Auparavant, Washington avait demandé à Riyad et à certains autres membres de l'OPEP d'augmenter la production pétrolière d'un million de barils par jour.

    En novembre 2016, un mémorandum sur la baisse de la production de pétrole de 1,8 million de barils par jour a été signé par les membres de l'OPEP et d'autres grands pays producteurs afin de maintenir le cours de cette matière première. Cet accord avait alors été conclu pour le premier semestre de 2017, puis, en mars 2017, avait été prolongé jusqu'à la fin du mars 2018. Au mois de novembre 2017, ses signataires l'ont encore une fois prolongé jusqu'à la fin de l'année 2018.

    Lire aussi:

    Les compagnies pétrolières russes confirment leur volonté de respecter l’accord OPEP+
    Le destin de l’accord sur la baisse de production de pétrole décidé par l’OPEP
    Pétrole: la Banque mondiale prévoit une hausse des prix en 2018
    Tags:
    négociations, accord, pétrole, prince, président, OPEP, Mohammed Ben Salmane, Vladimir Poutine, Dmitri Peskov, Riyad, Washington, Arabie Saoudite, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik