International
URL courte
171018
S'abonner

Près d’un quart des discussions du sommet du G7 au Canada ont été consacrées à la Russie, il serait donc préférable de revenir au format précédent, soit le G8, avec la participation de Moscou, a expliqué le Président américain.

Vers le retour au format du G8 avec la participation de la Russie? Dans un entretien à Fox News, le Président américain a expliqué pourquoi il fallait réintégrer la Russie:

«Vous savez, nous avons consacré environ 25% de notre temps à parler de la Russie, et je me suis dit, ne serait-il pas mieux qu'ils soient ici. Je ne suis pas pour la Russie, je suis pour les États-Unis. Voilà un exemple. Si Vladimir Poutine était assis avec moi à la table avec tous les autres lors d'un dîner au Canada… s'il était là, je lui demanderais de faire des choses qui sont meilleures pour le monde et pour lui», a ainsi déclaré le Président américain.

«Par conséquent, je pense qu'il est préférable de communiquer personnellement que de parler au téléphone», a ajouté M.Trump, imposant la responsabilité de l'expulsion de la Russie du G8 à son prédécesseur Barack Obama.

Lors d'une conférence de presse à l'issue du G7 au Canada, le Président américain a souhaité ainsi revenir au format G8, abandonné en 2014 après le retour de la Crimée à la Russie.

Vladimir Poutine, commentant l'initiative de son homologue américain, a déclaré que la Russie n'avait pas quitté le G8 et a invité les dirigeants des pays membres du G7 à Moscou. «À un moment donné, mes collègues ont refusé de venir en Russie pour des raisons bien connues», a-t-il rappelé lors d'une conférence de presse en Chine.

Le ministre russe des Affaires étrangères a noté à son tour que la Russie n'avait jamais demandé son retour au G7 et a qualifié le G20 de format de diplomatie multilatérale plus prometteur.

Lire aussi:

Incendie criminel dans une école maternelle à Lille, les pompiers visés par des mortiers d’artifice – images
Des chasseurs américains escortent deux Tu-142 russes au-dessus du Pacifique
«Colère», «dégoût», «honte»: pourquoi tant de haine envers Emmanuel Macron?
Moscou répond à la Pologne en déclarant cinq diplomates personae non gratae
Tags:
réintégration, sommet du G7 de 2018, Russie, États-Unis, Canada
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook