International
URL courte
171018
S'abonner

Près d’un quart des discussions du sommet du G7 au Canada ont été consacrées à la Russie, il serait donc préférable de revenir au format précédent, soit le G8, avec la participation de Moscou, a expliqué le Président américain.

Vers le retour au format du G8 avec la participation de la Russie? Dans un entretien à Fox News, le Président américain a expliqué pourquoi il fallait réintégrer la Russie:

«Vous savez, nous avons consacré environ 25% de notre temps à parler de la Russie, et je me suis dit, ne serait-il pas mieux qu'ils soient ici. Je ne suis pas pour la Russie, je suis pour les États-Unis. Voilà un exemple. Si Vladimir Poutine était assis avec moi à la table avec tous les autres lors d'un dîner au Canada… s'il était là, je lui demanderais de faire des choses qui sont meilleures pour le monde et pour lui», a ainsi déclaré le Président américain.

«Par conséquent, je pense qu'il est préférable de communiquer personnellement que de parler au téléphone», a ajouté M.Trump, imposant la responsabilité de l'expulsion de la Russie du G8 à son prédécesseur Barack Obama.

Lors d'une conférence de presse à l'issue du G7 au Canada, le Président américain a souhaité ainsi revenir au format G8, abandonné en 2014 après le retour de la Crimée à la Russie.

Vladimir Poutine, commentant l'initiative de son homologue américain, a déclaré que la Russie n'avait pas quitté le G8 et a invité les dirigeants des pays membres du G7 à Moscou. «À un moment donné, mes collègues ont refusé de venir en Russie pour des raisons bien connues», a-t-il rappelé lors d'une conférence de presse en Chine.

Le ministre russe des Affaires étrangères a noté à son tour que la Russie n'avait jamais demandé son retour au G7 et a qualifié le G20 de format de diplomatie multilatérale plus prometteur.

Lire aussi:

L’avocat de Trump présente au Sénat de Géorgie une première vidéo de «preuve» de fraude électorale
Erdogan espère que la France «se débarrassera au plus vite du danger Macron»
Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
L’organisateur de l’orgie gay ayant accueilli l’eurodéputé hongrois livre des détails de la soirée
Tags:
réintégration, sommet du G7 de 2018, Russie, États-Unis, Canada
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook