Ecoutez Radio Sputnik
    Rodrigo Duterte

    Combattre la drogue en armant les civils? Duterte veut que les Philippins l’imitent

    © REUTERS / Romeo Ranoco
    International
    URL courte
    361

    Le ministère philippin de l'Intérieur a annoncé qu'il prévoyait de fournir des armes gratuites à quelque 42.000 dirigeants locaux dans le but d’intensifier la lutte contre la drogue et la criminalité dans le pays, mesure évoquée cette semaine par Rodrigo Duterte qui a auparavant annoncé avoir tué lui-même quelques suspects de crime.

    Le ministère philippin de l'Intérieur a déclaré mercredi qu'il envisageait de distribuer des armes de poing gratuites aux dirigeants locaux désireux de lutter contre le crime et la drogue, relate Reuters en précisant que cette mesure pourrait susciter des inquiétudes et alimenter la violence dans le pays.

    La principale condition pour acquérir une arme à feu pour les chefs d'un barangay, l'unité administrative la plus petite comme par exemple un village, un district ou un quartier, est d'être prêt à combattre le crime. En outre, aucun candidat ne doit être lui-même impliqué dans des activités illicites. 

    Selon le projet, lesdites armes seront fournies gratuitement ou l'État remboursera leur achat.

    Mardi, le Président des Philippines, Rodrigo Duterte, a déclaré qu'il envisageait de donner des armes aux chefs des barangay. La semaine dernière, il avait promis de leur fournir la même protection juridique que celle dont bénéficiaient les policiers, affirmant qu'ils «n'iront jamais en prison» s'ils tuent des criminels présumés. 

    La décision d'armer les capitaines de barangay a été cependant condamnée par l'opposition du pays, ayant exprimé la crainte que cela pourrait conduire à une généralisation de la violence et pourrait transformer les Philippines en véritable «far west».

    Depuis son arrivée à la tête du pays en 2016 Rodrigo Duterte a lancé une vaste campagne antidrogue promettant d'abattre jusqu'à 100.000 trafiquants et toxicomanes.

    Depuis son élection, plus de 4.000 trafiquants et usagers de drogue présumés ont été tués par la police. Les autorités enquêtent également sur plus de 2.000 autres meurtres «commis en relation avec la drogue» par des inconnus.

    Auparavant, M.Duterte s'était vanté d'avoir personnellement tué au moins trois suspects de crime. La politique du Président philippin a été dénoncée par l'Onu et de nombreux groupes de défense des droits de l'homme. 

     

    Lire aussi:

    «Nous trouverons un autre fournisseur»: Duterte annule l'achat d’hélicoptères au Canada
    La décision de Duterte promet le «début de la fin» pour la Cour pénale internationale
    L'invitation de la discorde du Président philippin aux USA entourée de réprobations
    Tags:
    arme à feu, drogue, Rodrigo Duterte, Philippines
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik