Ecoutez Radio Sputnik
    Négociations sur le Brexit: «l’une des plus grandes trahisons dans l’histoire du pays»

    Négociations sur le Brexit: «l’une des plus grandes trahisons dans l’histoire du pays»

    © REUTERS / Peter Nicholls
    International
    URL courte
    Brexit (2017) (73)
    165710

    Les négociations entre l’Union européenne et le Royaume-Uni sur les conditions du Brexit patinent, alors que l’opinion publique britannique est de plus en plus pessimiste sur les conséquences que la sortie de l’UE aura pour le pays. Bill Etheridge, membre du Parti pour l'indépendance du Royaume-Uni (UKIP), a commenté la situation pour Sputnik.

    Les députés au parlement britannique et les Lords s'appliquent à ignorer la volonté exprimée du peuple et à obliger le pays à rester au sein de l'Union européenne, a estimé Bill Etheridge, membre du Parti pour l'indépendance du Royaume-Uni (UKIP) et élu au Parlement européen, dans un entretien accordé à Sputnik.

    «Je pense que le Brexit ne signifie plus l'indépendance. […] Tout modèle du Brexit que nous suivons, ce n'est pas une indépendance totale. Tout d'abord, ce n'est pas ce que les gens ont demandé. Et ensuite, dans une certaine mesure, cela permet à des États étrangers de nous contrôler», a déclaré l'interlocuteur de l'agence.

    Et d'ajouter que la partie pro-européenne du parlement britannique se concentrerait et se sentirait capable d'intimider et de manipuler à ses fins une Première ministre faible et timide.

    «De leur côté, les négociateurs de l'Union européenne ne cèderont pas, car ils savent avoir acculé le gouvernement britannique dans l'impasse. Je pense que les Britanniques se mettront à protester pour faire entendre leurs voix. À mon avis, l'une des plus grandes trahisons dans l'histoire du pays nous est réservée», a relevé M.Etheridge.

    Selon l'interlocuteur de Sputnik, les marchés conclus et les concessions consenties par Londres lors de ses négociations sur le Brexit avec Bruxelles vident de tout leur sens les aspirations pour lesquelles les Britanniques ont voté lors du référendum du 23 juin 2016.

    La Première ministre britannique Theresa May a promis que son pays quitterait le bloc communautaire le 29 mars 2019 et a affirmé qu'il n'y aurait pas de nouvelle consultation populaire sur cette question.

    Dossier:
    Brexit (2017) (73)

    Lire aussi:

    Coût du Brexit: le nouveau secret des négociations entre Londres et Bruxelles
    Londres et Bruxelles s’accordent sur le «coût» du Brexit
    Parlement européen: «Nous ne pouvons pas prolonger les négociations sur le Brexit»
    Tags:
    premier ministre, trahison, députés, indépendance, référendum, négociations, Brexit, parlement britannique, Parti de l'indépendance du Royaume-Uni (Ukip), Parlement européen, Sputnik, Union européenne (UE), Bill Etheridge, Theresa May, Bruxelles, Royaume-Uni, Londres
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik