Ecoutez Radio Sputnik
    Présentation du livre «Russie: image de l’ennemi. Histoire d’une diabolisation»

    «L'image de la Russie n'est pas devenue plus complaisante en Occident»

    © Sputnik . Alexander Natruskin
    International
    URL courte
    3163

    Lors de la présentation de la version russe de son livre «Russie: image de l’ennemi. Histoire d’une diabolisation», l'historien autrichien Hannes Hofbauer a parlé entre autres des sanctions américaines et de la duplicité de la politique des États-Unis sous Donald Trump. Sputnik a eu l’occasion de s’entretenir avec l’auteur.

    L'entrée en vigueur des premières sanctions antirusses en mars 2014 a été une surprise pour l'Occident, beaucoup ne comprenant pas pourquoi la Russie était tout à coup présentée comme un ennemi, a rappelé Hannes Hofbauer dans un entretien accordé à Sputnik.

    «Pendant longtemps, les gens ont pensé que ces sanctions n'étaient au fond qu'une simple absurdité. […] Quoi qu'il en soit, cette image de l'ennemi s'est affirmée par les efforts des médias, […] et l'image de la Russie n'est pas devenue plus complaisante en Occident», a déploré l'interlocuteur de l'agence.

    Et d'ajouter que l'État «profond» en Amérique était absolument antirusse.

    «Néanmoins, Donald Trump n'a pas lui-même d'état d'esprit antirusse, mais il ne peut pas pratiquer sa propre politique. Il se prononce par exemple en faveur d'une politique équilibrée envers la Russie, notamment pour son retour au sein du G8, mais l'Allemagne rejette d'emblée cette suggestion. C'est un jeu double, dont le public est déjà fatigué», a poursuivi l'Autrichien.

    Selon ce dernier, une rencontre entre les Présidents russe et américain, Vladimir Poutine et Donald Trump, serait opportune, et Vienne a proposé sa médiation pour l'organiser.

    «Il serait bon qu'une telle rencontre se tienne. […] Nous sommes en présence de deux guerres, l'une dans l'est de l'Ukraine et l'autre en Syrie entre l'Otan conduite par les États-Unis, d'une part, et les alliés russes et la Russie, de l'autre», a estimé l'historien. 

    Et de relever que les sanctions antirusses durcies cette année par le Congrès avaient montré que le Président américain ne pouvait plus à lui seul lever les sanctions.

    «Il n'y a plus d'une Union européenne qui soit une force unie. On le sait déjà depuis longtemps. Il n'y a pas de politique extérieure européenne, chacun jouant de son propre instrument. Mais il n'y a pas non plus d'une politique américaine unique. Et c'est déjà quelque chose de nouveaux», a résumé l'interlocuteur de Sputnik.

    Lire aussi:

    Ex-Premier ministre polonais: les agriculteurs souffrent des sanctions antirusses
    Poutine révèle les dégâts causés par les sanctions antirusses à l’Union européenne
    Sanctions antirusses: un véto de Trump en vue d’un autre durcissement?
    Tags:
    diabolisation, image, livre, sanctions antirusses, présentation, ennemis, Sputnik, Union européenne (UE), Hannes Hofbauer, Donald Trump, Vienne, Occident, Autriche, Syrie, Ukraine, Allemagne, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik