International
URL courte
14938
S'abonner

Un site qui surveille les vols des avions militaires et civils a annoncé avoir repéré un drone de reconnaissance de l'US Air Force au-dessus du Donbass et à proximité de la Crimée ainsi qu'un avion de reconnaissance qui volait près de Sébastopol.

Un drone de surveillance RQ-4B-30 Global Hawk de l'Armée de l'air américaine a survolé pendant plusieurs heures la ligne de séparation entre les forces ukrainiennes et les milices populaires des Républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk, dans le Donbass, ainsi que le long du littoral de la Crimée, a annoncé le site PlaneRadar sur Twitter.

​Le drone avait quitté la base aérienne Sigonella de l'Otan en Sicile pour pénétrer dans l'espace aérien ukrainien vers 06h00 heure de Paris.

En même temps, un avion de reconnaissance américain P-8A Poseidon a survolé pendant trois heures la frontière russe dans la mer Noire. Il a passé la pluspart du temps près de la ville de Sébastopol.

Ayant une portée de reconnaissance allant jusqu'à 200 km, le drone RQ-4B Global Hawk est capable de surveiller non seulement les Républiques autoproclamées du Donbass, mais également une grande partie des régions frontalières russes.

Des drones américains mènent fréquemment des missions dans le ciel du Donbass, théâtre depuis 2014 d'une confrontation entre les forces gouvernementales et les milices qui a fait près de 10.000 morts, selon les estimations de l'Onu, ainsi que d'importantes destructions. Ces derniers mois, leurs vols à proximité des frontières russes sont devenus plus fréquents.

Lire aussi:

«Comportement de racailles»: deux maîtres-nageurs agressés et jetés dans une piscine de Melun
«Sale juif, sale race»: il est pris à partie dans un immeuble parisien, sa Rolex est volée
Trump explique ce qu’il considère comme «le plus gros problème dans le monde», la Russie impliquée
Des dizaines de malfrats agressent une famille en Loire-Atlantique puis les suivent à l’hôpital
Tags:
RQ-4 Global Hawk, US Air Force, Crimée, Donbass
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook