Ecoutez Radio Sputnik
    Armée turque, image d'illustration

    Syrie: publication de photos de l’occupation de banlieues de Manbij par des soldats turcs

    © AFP 2018 Bulent Kilic
    International
    URL courte
    51732

    Des militaires turcs ont occupé les banlieues de la ville syrienne de Manbuj, relatent des médias arabes, relayant sur la Toile des photos montrant des blindés à roues avec des drapeaux de la Turquie.

    En application de la «feuille de route» conciliée avec les États-Unis, des militaires turcs ont occupé les banlieues de la ville syrienne de Manbij, informe la chaîne de télévision turque NTV, se référant à des sources locales.

    Parallèlement, des photos montrant des véhicules militaires turcs avec des drapeaux ont fait leur apparition sur la Toile et sur les réseaux sociaux.

    Par la suite, le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt Çavusoglu, a par la suite annoncé que la patrouille de Manbuj avait commencé, précisant que les soldats entreraient dans la ville progressivement.

    Plus tôt, Ankara et Washington ont approuvé une «feuille de route» censée stabiliser la situation dans la ville syrienne de Manbij, libérée par des formations kurdes du joug de Daech* en juin 2016. Le vice-Premier ministre turc, Bekir Bozdag, a déclaré que les parties s’étaient accordées sur l'agenda de sortie des Unités de protection du peuple (YPG) en Syrie. Ces informations ont par la suite été confirmées par le département d'État américain.

    La semaine dernière, l'état-major turc a annoncé que les militaires turcs et américains s'étaient accordés sur la mise en place de cette «feuille de route».

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Militaires turcs dans les banlieues de Manbij: un membre des FDS commente la situation
    Les USA et la Turquie adoptent une feuille de route sur la ville syrienne de Manbij
    Ankara dessine les contours de l'avenir de Manbij
    Tags:
    Manbij, Turquie, Syrie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik